AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
dimanche 27 novembre 2022
Accueil / Actualités / Actu internationales / Tomates : L’UE va moins produire et importer plus depuis l’étranger
Concurrence marché tomate Espagne capitule face au Maroc

Tomates : L’UE va moins produire et importer plus depuis l’étranger

Un rapport de la CE prévoit une baisse de la production et de la consommation cette année, les importations devant augmenter.

La Commission européenne a publié un rapport sur les perspectives à court terme de ses marchés agricoles en 2022, dans lequel elle prévoit une baisse de la production de tomates fraîches de 3 % cette année.

Selon le rapport, relayé par Fepex et Fruitnet, cela signifie 6,2 millions de tonnes de tomates fraîches dans l’UE cette année, avec une consommation qui devrait baisser de 2 %.

Si elles se réalisent, les prévisions maintiennent la tendance à la baisse des dernières années, avec une récolte prévue cette année en baisse de 5 % par rapport à la moyenne quinquennale.

Les principaux facteurs d’attribution, selon le rapport de la CE, étaient une production plus faible dans les serres en raison du coût élevé de l’énergie, ainsi que des changements dans les cultivars plantés, qui sont orientés vers des variétés de cerises.

La consommation annuelle de tomates fraîches dans l’UE diminuant de 2 % d’une année sur l’autre, la consommation par habitant est fixée à 14,6 kg par personne et par an.

Le rapport souligne que, parallèlement à la baisse de la production et de la consommation, il y aura également une baisse des exportations de l’UE.

Cela est dû, selon la CE, « au Brexit et à la perte progressive du marché du Royaume-Uni, qui en 2021 représentait 75 % des exportations communautaires de tomates ».

Les importations de tomates fraîches de l’UE augmenteront cette année de 3 % par rapport à 2021, pour atteindre 730 000 tonnes, en hausse de 23 % par rapport à la moyenne quinquennale.

En 2021, 67 % des importations de tomates fraîches de l’UE provenaient du Maroc, la Turquie étant le deuxième fournisseur non européen.

« La Fepex s’inquiète du fait que, face à cette analyse, alors que la Commission reconnaît la baisse de la production, de l’exportation et de la consommation de tomates dans l’UE et la croissance continue des importations, aucune mesure n’est envisagée pour freiner cette tendance et renforcer la production. communauté », a déclaré l’association.

Regardez aussi

Settat la superficie réservée aux céréales atteint 313000 ha

La Tunisie va importer 250.000 tonnes de blé venant de France

L’Office des céréales (OC) importera 250.000 tonnes de blé de la France pour le compte …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.