AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
dimanche 5 février 2023
Accueil / Technique / Dossier / Tomates : « 50% de nos exportations en fruits et légumes »
Tomates : la Turquie se tourne vers la Roumanie pour augmenter ses exportations

Tomates : « 50% de nos exportations en fruits et légumes »

Une saison prodigieuse pour les exportations marocaines de tomates.

La tomate résiste cette année aux aléas d’une situation mondiale difficile. Les exportations de tomates marocaines se sont accrues de manière significative au cours de la dernière décennie. Quatrième plus grand exportateur des tomates dans le monde, les données disponibles annoncent que le Maroc est en voie de dépasser l’Espagne et de s’installer du coup sur le podium des principaux pays exportateurs.

D’après le Ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, du 1er septembre 2021 au 31 août 2022, le volume d’exportations des tomates marocaines a atteint 670 000 tonnes, soit une hausse de 19% par rapport à la campagne précédente. Ahmed Mouflih, Directeur de la Fédération interprofessionnelle marocaine de production et d’exportation des fruits et légumes (FIFEL) précise que «  La tomate représente 50% de nos exportations en fruits et légumes.».

Des résultats très satisfaisants, redonnant de l’espoir à ce produit phare du secteur maraîcher. Pour rappel, les exportations de produits maraîchers ont enregistré de bonnes performances durant la campagne actuelle. En effet, ces derniers ont atteint un volume de 1 607 000 tonnes durant cette saison, soit une croissance de 13% par rapport à la campagne précédente.

Les exportations des tomates marocaines vers l’international demeurent stables, en quantité et en valeur. La base de données Comtrade des Nations Unies indique qu’en 2018, 568 509 T de tomates ont été exportées pour une valeur de 7,3 milliards de DH. En 2019, la quantité a atteint 605 045 T pour une valeur de 8,4 milliards de DH. En 2020, la quantité a connu une légère baisse pour atteindre 596 719 T. Toutefois, la valeur des exportations pour l’année a gardé sa stabilité, avec 8,2 milliards de DH. Depuis 2020, le Royaume performe malgré le contexte mondial difficile. En effet, 629 510 T de tomates ont été exportées en 2021, pour une valeur de 9,2 milliard de DH. Cette année encore, les exportations ont marqué un record avec 670 000 T de tomates.

Des axes d’amélioration

Le prix final est de plus en plus inquiétant notamment à cause de l’intermédiation et des solutions sont à trouver à ce niveau mais la problématique reste mondiale à cause des prix des matières premières tout particulièrement.

Côté export, M. Mouflih révèle la problématique des visas influençant directement le transport de la tomate.

« Pour les visas, les gens se sont orientés vers l’Espagne puisqu’il est difficile d’obtenir le visa pour la France. L’Espagne, elle-même, ne donne que 45 jours pour ses visas. Aujourd’hui, si vous avez par exemple un parc de 50 camions, vous allez trouver que c’est seulement 20 ou 30 camions qui peuvent transporter à cause de ce problème », explique le directeur d’une station d’export de la tomate de la région Souss-Massa.

Malgré les problèmes, le Maroc a pu garder de la stabilité pour ses exportations en tomates, honorant ainsi ses engagements envers ses clients internationaux. « Oui, même pendant l’année du Covid-19 nous avons pu exporter », rappelle M. Mouflih.  Bien-sûr, suite à une situation mondiale difficile, « le prix du produit varie selon le prix de la production. Nos clients à l’étranger suivent l’actualité marocaine et sont conscients de la problématique qui est mondiale»  explique le directeur de la station export.

Les marchés de la tomate marocaine

Depuis longtemps, la France occupe la 1ère position dans la liste des pays importateurs de la tomate marocaine. « Le consommateur français reste demandeur de la production marocaine pour son gout et sa qualité », confirme M. Mouflih. En effet, ce pays reçoit, chaque année, plus de 50% de la quantité exportée.

La 2ème position sur la liste a été occupée par la Russie jusqu’à l’année 2018, puis a été remplacée par le Royaume-Uni, qui garde sa position jusqu’à aujourd’hui. Un marché qui « va plus pour des variétés qui ne sont pas demandées sur le marché local (le petit calibre) », indique le directeur de la station de l’export. Concernant l’avenir de ce marché, « il y avait des B2B qui étaient prévus dernièrement, mais reportés avec le décès de la reine. Du côté de ce marché, tout devrait avancer à pas de géant », explique M. Mouflih.

D’un autre côté, la Russie a importé en 2020 un volume de 35 718 T de tomates marocaines, soit 3 fois moins qu’en 2016. Bien qu’elle occupe toujours la 5ème destination la plus importante des exportations marocaines de tomates, la Fédération de Russie importe, désormais, auprès du Maroc moins de 10% de ses importations totales, alors que cinq ans auparavant, notre pays en était le premier fournisseur.

Heureusement qu’au cours de la même période, les exportations marocaines de tomates vers les quatre autres principaux marchés européens ont connu de nettes progressions (+6% vers la France, +153% vers le Royaume Uni, +102% vers l’Espagne et même +472% vers les Pays Bas).

Regardez aussi

agriculture maghreb maroc algerie tunisie

PDF : Les Aides Financières de l’État des investissements agricoles de 2022

Les Aides Financières de l’État pour la promotion des investissements agricoles. Retrouvez toutes les incitations …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.