AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Le virus de la tomate ToFBV signalé pour la première fois en Grèce !
Ph : bsppjournals.onlinelibrary.wiley

Le virus de la tomate ToFBV signalé pour la première fois en Grèce !

ToFBV : Ce nouveau virus qui menace les cultures de tomates est signalé pour la première fois en Grèce. 

Dans une révélation inquiétante pour les producteurs de tomates grecs, une récente étude a identifié la présence du virus de la tache de fruit de tomate (ToFBV) dans des échantillons de tomates provenant de plusieurs régions de Grèce. Ce virus, qui se propage dans diverses régions du monde, est associé à la maladie de la tache de fruit dans les tomates et il est soupçonné d’être transmis par le tétranyque de la tomate (Aculops lycopersici).

L’enquête a débuté à l’automne 2022 lorsqu’un échantillon de tomate provenant d’Aspropyrgos, en Attique, Grèce, a été trouvé infecté par ToFBV. Les chercheurs ont utilisé la technologie de la séquence ARN (RNA-Seq) pour analyser l’échantillon, en isolant l’ARN total des feuilles et en effectuant l’analyse sur une plateforme Illumina Novaseq 6000. Les résultats de l’analyse ont également révélé la présence du virus de la tache brune de la tomate (ToBRFV) et du virus de la tomate du sud, tous deux déjà décrits en Grèce.

Ce qui préoccupe particulièrement, c’est la présence de ToFBV, qui a été signalé dans divers pays, dont l’Italie, l’Australie, le Brésil, l’Espagne, le Portugal, la Slovénie et la Tunisie. Bien que ToFBV soit associé à la maladie de la tache de fruit, il est important de noter que les postulats de Koch, un ensemble de critères utilisés pour établir une relation causale entre un microbe et une maladie, n’ont pas encore été remplis pour ce virus. De plus, on sait que ToFBV n’est pas transmis mécaniquement ou par les graines. Le « Tomato fruit blotch virus » est un virus nouvellement identifié qui touche la tomate et se caractérise par une maturation inégale et tachetée accompagnée de fossettes et de taches sombres.

L’analyse génomique de l’isolement grec de ToFBV a montré un haut niveau de similarité avec l’isolement tunisien, avec une identité de nucléotides de 99,7 % et 99,6 % pour des segments spécifiques de leurs génomes. De même, des segments de l’isolement grec de ToFBV ont montré une forte identité de nucléotides avec l’isolement italien.

Lire aussi : Tout savoir sur le virus ToBRFV

Pour confirmer la présence de ToFBV dans les échantillons de tomates présentant des symptômes de tache de fruit, les chercheurs ont prélevé des échantillons dans différentes régions de Grèce, notamment à Ierapetra (Crète) et à Prokopi (Évia), en février et août 2023, respectivement. Ces échantillons ont été testés pour la présence de ToFBV, ToCV et TICV à l’aide de la RT-PCR. Tous les échantillons se sont révélés positifs pour ToFBV et négatifs pour les deux autres virus. Il est intéressant de noter que dans tous les cas, les plantes étaient infestées par le tétranyque de la tomate, qui est soupçonné d’être un vecteur potentiel pour la transmission de ToFBV.

Cela marque la première instance documentée de l’infection de la culture de tomates par ToFBV en Grèce. L’association du virus avec les symptômes de la tache de fruit et sa probable transmission par les tétranyques suscitent des inquiétudes pour l’industrie de la tomate en Grèce. Ces conclusions soulignent l’importance de surveiller et de mettre en place des stratégies de gestion pour atténuer les risques potentiels posés par ce virus émergent pour la culture de tomates dans la région.

Retrouvez le rapport complet ici.

Partager

Regardez aussi

L'Espagne réduit de 30% le quota des saisonnières marocaines

L’Espagne doit faire face à un inquiétant vieillissement de la population agricole

En Espagne, le secteur agricole fait face à un défi de taille : le vieillissement …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *