Accueil / Technique / Technique: La lutte contre la cécidomyie orange du blé
ble tendre maroc UE

Technique: La lutte contre la cécidomyie orange du blé

Les méthodes de lutte contre la cécidomyie orange du blé. 

La cécidomyie orange du blé gagne du terrain depuis plusieurs années dans certains pays tels que la France ou le Maroc. Les larves de ce ravageur se développent directement dans les fleurs et s’alimentent du grain qui se forme. Les conséquences sur la production de blé tendre peuvent être importantes.

Les symptômes de la cécidomyie orange sur les cultures de blé

Après la floraison, on peut observer des larves orange à la base de la fleur (glumelles). Une fois adulte, la cécidomyie peut être observée plus tôt. On peut l’apercevoir au niveau des épis le soir et/ou lorsque le temps est lourd et orageux.

Description de la cécidomyie orange du blé

Les cécidomyies sont des ravageurs. Elles effectuent une partie de leur cycle dans le sol. Une fois s’être développées dans les épis, les larves se dirigent vers les sols et s’y developpent. On appelle cette phase: la diapause. Ensuite, les larves attendent une ou plusieurs campagnes afin d’émerger, se reproduire et recoloniser des épis. Le risque est donc lié à la parcelle. En effet, si une parcelle a été largement touchée une année par les cécidomyies, alors elle aura de fortes chances de l’être à nouveau les années à suivre (sous réserve que l’humidité du sol en Mai soit suffisante pour favoriser la sortie des cécidomyies adultes).

La cécidomyie adulte est un petit moucheron de 2 à 3 mm, aux pattes très allongées. Elle est de couleur orange. On trouve cependant une autre espèce de cécidomyie qui est de couleur jaune, mais celle-ci est plus rare. Les femelles pondent au niveau des grains, du début à la fin de la floraison. Les larves ont la même couleur que les adultes. Ce sont des asticots quasi immobiles.

Les dégâts causés par la cécidomyie orange du blé

Les dégâts occasionnés par la cécidomyie orange du blé sur la culture peuvent être importants. Dès l’éclosion, la larve consomme les grains, ce qui provoque le fendillement de l’enveloppe du grain (les téguments) et la malformation de grains.

Les attaques précoces peuvent provoquer des avortements de grains. On estime les pertes de l’ordre de 1 q/ha (pour une larve par épi). En cas de forte attaque, l’Indice de Chute de Hagberg (l’Indice de chute de Hagberg (TCH) détermine l’aptitude d’un blé à être utilisé dans les industries de cuisson) peut fortement chuter. En particulier, si la récolte est tardive. Les risques de germination sur pied sont donc assez conséquents.

Les différentes méthodes de lutte contre la cécidomyie orange du blé

Méthode de lutte agronomique:

  • Un travail du sol en profondeur dans l’objectif d’enfouir les larves (en phase de diapause). Cette technique peut permettre de limiter le retour de l’insecte en surface.
  • Les larves de cécidomyies peuvent se conserver plusieurs années dans le sol, il convient donc d’être vigilant au niveau des parcelles qui auraient subi des attaques auparavant. Et garder un oeil sur les parcelles limitrophes de celles qui ont été touchées.

Méthode de lutte phytosanitaire: Cette méthode de lutte vise la destruction des adultes en position de ponte.

Il est fortement conseillé de traiter lorsque les conditions suivantes sont réunies:

  • Lorsque le blé entre en début et en fin de floraison.
  • Lorsque le temps est lourd et orageux mais aussi si lorsqu’il y a absence de vent.
  • Et lorsque l’on peut observer les adultes le soir en position de ponte, ou volant autour des épis.

Les cuvettes jaunes de piégeage peuvent être une bonne solution. En effet, les cuvettes jaunes de piégeage permettent de déterminer l’arrivée de certains insectes, notamment des cécidomyies, dans la parcelle de blé ou de colza.

Posez deux cuvettes jaunes, remplie d’eau et de quelques gouttes de produit à vaisselle, par parcelle. Le bord supérieur des cuvettes doit être positionné au niveau de la base des épis de blé ou de colza. Surveillez-les toutes les semaines, puis tous les jours dès les premières captures.

Le seuil d’intervention pour la cécidomyie orange du blé

Dans la période de début et de fin de floraison, le seuil d’intervention est atteint dès que les captures sont au nombre de 10 cécidomyies/cuvette/24H. Ou bien de, 20 cécidomyies/48H dans le cas de relevés tous les 2 jours.

Une fois ce seuil d’intervention atteint, il est conseillé de traiter le soir si les cécidomyies sont présentes. De préférence, lorsqu’elles sont en position de ponte ou d’envol.
Les cécidomyies ont une durée de vie très courte (48H), il faut donc intervenir à chaque nouveau vol.

Regardez aussi

Irrigation : Un projet de grande envergure pour le Sahel

Irrigation : Un projet de grande envergure pour le Sahel

Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS). Les Gouvernements des six États …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *