AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / En augmentant ses tarifs douaniers, la Mauritanie veut protéger sa production de légumes
Légumes - ph : Pixabay
Légumes - ph : Pixabay

En augmentant ses tarifs douaniers, la Mauritanie veut protéger sa production de légumes

Résurgence des tarifs douaniers sur les importations de légumes du Maroc en Mauritanie.

Depuis le 2 janvier 2024, les autorités douanières de la Mauritanie ont commencé à appliquer de nouvelles tarifications douanières sur les légumes importés du Royaume du Maroc, selon le bureau frontalier des douanes à Nouadhibou, dans le nord de la Mauritanie.

Selon une source interne au ministère des Finances mauritanien, cette augmentation des tarifs douaniers est spécifique aux légumes, excluant les fruits et autres marchandises non concernées par la nouvelle mesure.

La source a souligné que cette hausse des tarifs douaniers s’inscrit dans le cadre de la politique gouvernementale visant à encourager la production nationale de légumes et à inciter les citoyens à cultiver leurs propres produits, dans l’objectif d’atteindre l’autosuffisance alimentaire en légumes.

Selon la nouvelle décision, le tarif douanier pour le dédouanement des petites cargaisons de légumes a augmenté à 88 000 anciennes ouguiyas, contre 40 000 anciennes ouguiyas précédemment. De même, le tarif douanier pour les grandes cargaisons de légumes a connu une augmentation, passant à 145 000 anciennes ouguiyas, comparé aux 50 000 anciennes ouguiyas antérieures. La source a également confirmé que les camions en provenance du Maroc transportant des légumes et d’autres marchandises via le poste frontière de El Guergarat et se dirigeant vers les pays du nord et de l’ouest de l’Afrique à travers la Mauritanie ne seront pas affectés par la hausse des tarifs douaniers. Ces camions resteront exemptés de la décision, préservant ainsi leur flux régulier.

Lire aussi : Maroc-Mauritanie : Les exportateurs subissent une hausse soudaine des taxes douanières au passage d’El Guergarat.

L’initiative vise à favoriser l’indépendance alimentaire de la Mauritanie en encourageant la production locale, bien que certains acteurs économiques puissent soulever des préoccupations quant à son impact sur les coûts d’importation et, éventuellement, sur les prix des légumes pour les consommateurs mauritaniens. La mise en œuvre de cette politique sera suivie de près pour évaluer ses répercussions sur le marché local et régional.

Partager

Regardez aussi

Oriental: 400% d’avancement pour le Pilier II du Plan Maroc Vert

L’ORMVAM tient la 1ère session de son conseil d’administration en 2024

L’Office régional de mise en valeur agricole de la Moulouya (ORMVAO) a tenu, récemment à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *