Accueil / Actu Entreprises / INRA : Atelier sur la promotion du semis direct sur 1,5 million d’hectares
Semis direct au Maroc

INRA : Atelier sur la promotion du semis direct sur 1,5 million d’hectares

INRA et ONCA ont  organisé un atelier sur la promotion du semis direct, sur 1,5 million d’hectares dans le cadre de  Génération Green 2020-2030 pour améliorer la resilience du système cerealier au Maroc.

À l’occasion d’une réunion de concertation pour la déclinaison de la stratégie Génération Green 2020-2030, organisée, vendredi 28 Janvier 2021 par l’INRA, en collaboration avec l’ONCA, il a été question de discuter une feuille de route pour la dissémination de du semis direct et de son déploiement dans le système céréalier au Maroc.

En effet, le semis direct a un rôle prépondérant sur le développement de cultures céréalières résilientes aux changements climatiques, compte tenu de la menace cuisante que constitue le stress hydrique et la dégradation des sols dans le pays. C’est un constat de départ qui aujourd’hui fait l’unanimité et est soutenu depuis un certain temps par les travaux de recherche menées par  l’INRA et son consortium de recherche au Maroc et ailleurs (IAV HII, ENA et ICARDA).

Une technique efficace pour une agriculture résiliente et éco-efficiente 

En effet, les résultats des recherches menées depuis les années 1980 par l’INRA et par d’autres équipes de recherche aux niveaux nationale et internationale ont démontré que le semis direct constitue une technique appropriée pour lutter contre le changement climatique. Ce système peut laméliorer la fertilité du sol et booster sa productivité surtout en céréaliculture.

Soutenue par la stratégie Génération Green (GG) qui vise à assurer une production agricole durable en tenant compte de la conservation des ressources naturelles (sols et eaux), , une visioconférence a été organisée pour présenter une feuille de route pour la promotion du semis direct sur 1,5 million d’hectares de terre à l’horizon de 2030.

Ont pris part à cette réunion l’ADA, l’ensemble des DRAs et DPAs, Des chambres d’agricultures, COMADER, le constrtium de recherche ( IAV Hassan II, ENAM, ENFI, UM6P, ICARDA), Fondation Triple A et des organismes privés dont l’OCP Almoutmir, la CECAMA et des ONGs travaillant sur le développement durable de l’agriculture (AGENDA, AMAC, AMSSOL, etc.) et des coopératives agricoles ayant opté pour le semis direct dans différentes régions du Maroc .

Encourager l’adoption du semis direct sur 1,5 millions d’hectares pour une agriculture résiliente

Dans le détail, il s’agira d’encourager l’adoption du semis direct sur 1,5 millions d’hectares des grandes cultures (céréales, légumineuses, oléagineuses. etc.) à l’horizon 2030, de développer l’industrie du machinisme agricole local pour la fabrication du semoir du semis direct marocain compétitif, de créer de l’emploi dans le monde rural à travers des entreprises de services et de nouveaux emplois pour la réalisation des travaux de semis direct chez les petits et moyens agriculteurs mais aussi de renforcer les programmes de Recherche & Développement pour la promotion du semis direct.

Lors de son allocution d’ouverture de cet atelier,Monsieur le Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, a insisté sur l’importance que donne le Ministère a la durabilité des système céréaliers dans la nouvelle stratégie Génération Green et que le Ministère soutien la promotion de la technologie du semis direct en vue de renforcer la résilience de l’agriculture au Maroc.  Ensuite  le Directeur de l’INRA, en collaboration avec ONCA, a effectué une présentation de la feuille de route pour la promotion du semis direct dans le cadre de cette nouvelle stratégie a l’horizon 2020-2030.

Dans un second temps, l’ADA et les représentants des DRAs  sontrevenus sur les résultats positifs des anciens projets du semis direct  dans leur régions et aussi ils ont été favorables a la promotion de celui-ci dans le cadre des nouveaux PARs notamment dans les différents régions au Maroc.

S’en sont suivies les interventions du représentant des Chambres d’Agriculture, des acteurs privés (OCP Al Moutmir, CECAMA), du consortium de Recherche (IAV, ENA, ENFI, INRA, ICARDA et UM6P), y compris celle des représentants des ONGs (Agenda, AMAC, AMSSOL). Tous les intervenants ont exprimé leur adhésion à la réalisation de cette feuille de route pour la promotion du semis direct afin d’assurer la durabilité de nos systèmes céréaliers fort vulnérables au changement climatique.

Le mot de clôture de cet atelier a été prononcé par le Directeur de l’INRA qui a réattiré l’importance que donne Monsieur le SG du MAPMDREF a la réalisation de cette feuille de route et que d’autres réunions pour sa mise en œuvre seront programmées dans le cadre de la stratégie Génération Green.

Regardez aussi

Maroc la société israélienne, Mehadrin, investit dans la filière avocat

Un groupe américain fait le choix du Maroc

Un important groupe agricole américain fait le choix du Maroc. Agrovision Corp, un groupe agricole …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *