Accueil / Actualités / Actu Maroc / La recherche agronomique peut être capitale pour la filière biologique
La recherche agronomique peut être capitale pour la filière biologique
La recherche agronomique peut être capitale pour la filière biologique.

La recherche agronomique peut être capitale pour la filière biologique

La recherche agronomique peut être d’une aide précieuse pour le secteur biologique au Maroc.

Dans un entretien accordé à la MAP, la directrice de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), Imane Thami Alami a indiqué que la recherche agronomique peut faire beaucoup de choses pour soutenir la filière bio au Maroc.

Comme le souligne Mme Thami Alami, l’INRA a pour rôle d’accompagner la consolidation des filières dans le cadre de la stratégie “Génération Green 2020-2030”.  Selon elle, “atteindre 100.000 hectares de superficies biologiques n’est pas un objectif facile à atteindre, mais il semble très réalisable au vu de ce qui est accompli dans des pays voisins comme la Tunisie qui atteint environ 35.000 ha en superficies bios”.

Lire aussi : Génération Green : Les professionnels de la filière bio à l’action !

“L’INRA est prête à collaborer à travers ses chercheurs de différentes disciplines (économistes, sociologues, entomologistes, microbiologistes du sol, agronomes, agro-technologues, etc) pour élaborer avec toutes les parties prenantes de ce chantier, des programmes de recherche pertinents à même de répondre aux problématiques de la filière, en proposant des innovations, des technologies susceptibles de renforcer la filière”, ajoute cette dernière.

Nous avons déjà entamé des projets sur la fertilisation organique, la microbiologie des sols, la lutte biologique et la caractérisation de la qualité des produits. Notre futur programme de recherche continuera les efforts entrepris dans ces thématiques.

Par ailleurs, le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts a mandaté l’INRA pour développer une vision en vue de créer un Centre national de l’agriculture biologique en concertation avec les institutions de formation, de recherche et de conseil agricole.

Regardez aussi

Béni Mellal-Khénifra : les dernières pluies réconfortent les agriculteurs

Béni Mellal-Khénifra : les dernières pluies réconfortent les agriculteurs

Les dernières pluies réconfortent les agriculteurs de la région de Béni Mellal-Khénifra. Les récentes pluies …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *