AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Quelle conclusion météorologique pour l’année 2023 marocaine ?

Quelle conclusion météorologique pour l’année 2023 marocaine ?

Après la COP28 et ses discussions animées sur le réchauffement climatique, le Maroc se retrouve au centre des préoccupations en raison des conditions météorologiques exceptionnelles qui ont marqué l’année 2023. Le hashtag #Climat2023 au Maroc est rapidement devenu un sujet de discussion brûlant, avec des implications sérieuses pour l’environnement et la société.

Un climat sec et chaud prédominant avec des précipitations en berne

Le climat au Maroc en 2023 s’est caractérisé principalement par des conditions sèches et un temps chaud, selon les données fournies par la Direction Générale de la Météorologie (Maroc Météo). Cette année a vu une continuité des tendances observées en 2022, avec des conséquences notables sur les précipitations et les températures.

Après une année 2022 déjà marquée par la sécheresse, le Maroc a connu une nouvelle saison sèche en 2023. Les chiffres sont alarmants, avec un déficit pluviométrique atteignant 55% en janvier et une montée à 80% en mars et avril. Ces conditions persistent, mettant à rude épreuve les réserves d’eau et soulevant des inquiétudes quant à l’approvisionnement en eau dans de nombreuses régions du royaume.

Températures record et records de chaleur

La chaleur intense a été la norme au Maroc en 2023, avec une période exceptionnellement longue de mars à août. Cette période a été marquée par cinq vagues de chaleur successives, faisant de mars, avril et août les mois les plus chauds depuis les enregistrements de 1961. Les températures ont dépassé les moyennes historiques, avec des écarts notables tels que 2,79°C en mars, 3,32°C en avril, et 2,87°C en août par rapport à la moyenne de 1981-2010.

Le Maroc a enregistré cinq vagues de chaleur, chacune accompagnée de records de température mensuels et même absolus dans plusieurs endroits du pays. La première vague dès avril a établi 22 records de température maximale, préfigurant une année marquée par des extrêmes climatiques. La quatrième vague en août a été particulièrement dévastatrice précise toujours Maroc Météo, établissant un nouveau record national de température maximale absolue à Agadir, où le thermomètre a grimpé à 50,4°C le 11 août 2023.

Des implications sérieuses

Les conséquences de ces conditions climatiques extrêmes ne peuvent être sous-estimées. Les ressources en eau sont mises à rude épreuve, les agriculteurs font face à des défis croissants, et les vagues de chaleur prolongées posent des risques significatifs pour la santé publique. En ce moment crucial, la question du changement climatique est plus pressante que jamais, appelant à des actions immédiates pour atténuer ses effets et adapter la société à ces nouvelles réalités climatiques.

Le Maroc se retrouve à un tournant critique, et la façon dont il répondra à ces défis climatiques déterminera son avenir. Les discussions à la COP28 prennent ainsi une importance particulière pour les citoyens marocains, alors que le pays fait face à une nouvelle réalité climatique qui nécessite une action collective et immédiate.

Partager

Regardez aussi

Agroalimentaire/Souss Massa : Appel à projet pour financer 13 coopératives

Taza : Réunion de communication à l’occasion de la Journée internationale des coopératives

Le comité provincial du développement humain de Taza a organisé, mercredi, une réunion de communication …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *