Accueil / Actualités / Un projet sur l’optimisation de l’irrigation de l’agriculture et la sécurité de l’eau

Un projet sur l’optimisation de l’irrigation de l’agriculture et la sécurité de l’eau

Mlle Kholoud Kahime, une jeune enseignante-universitaire vouée à la recherche scientifique pour la protection de l’environnement et de la santé au Maroc.

Dynamique, déterminée et persévérante, mais aussi très discrète et humble, Mlle Kholoud Kahime incarne en elle-même, l’exemple parfait d’une enseignante-chercheur qui milite à travers la recherche scientifique, en faveur de la protection de l’environnement et de la santé au Maroc.

Professeur-assistant à l’Ecole Supérieure de Technologie (EST) à Essaouira où, elle dispense des cours en informatique et en techniques de communication en français et en anglais, Mlle Kahime dispose d’une culture polyvalente et une large compétence dans des domaines qui relève naturellement de sa spécialité, entre autres, la sécurité sanitaire, le changement climatique et le développement durable.

Avec un Doctorat national brillamment décroché en 2016 de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech (UCAM), et un Certificat en Informatique et Internet délivré par l’Université de Lyon I (France), Mlle Kahime ” est un pur produit de l’école publique ” comme elle aime dire, et relève de ce parterre de jeunes chercheurs marocains mobilisés, en laboratoires comme sur le terrain en faveur de l’amélioration des conditions de santé des populations et du respect strict de l’environnement.

Pour cette native de Marrakech et originaire de Tafraout, cet engagement pour la recherche scientifique lui a permis, à maintes reprises, d’honorer le Maroc à l’international, comme se fut le cas le 2 octobre 2015, lorsque Mlle Kahime, parmi sept jeunes chercheurs talentueux de par le monde, a remporté l’un des prix de la Fondation Prince Albert II de Monaco qui œuvre pour la protection de l’environnement et la promotion du développement durable à l’échelle planétaire.

Son travail de recherche sur « la sécurité sanitaire et alimentaire et d’un projet sur l’optimisation de l’irrigation de l’agriculture et la sécurité de l’eau au Maroc », a été retenu sur avis double des comités scientifiques du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’évolution du Climat (GIEC) et celui de la Fondation Albert II.

« Cette recherche s’est déroulée, en partie, dans le laboratoire des sciences de la biosphère au Centre de Goddard Space Flight Center de la NASA (USA), a confié à la MAP Mlle Kahime, faisant part de sa fierté d’avoir eu la chance d’effectuer un stage au sein de l’Agence Spatiale Américaine, et de prendre part à plusieurs missions scientifiques de portée internationale.

” Toute ma joie et mon bonheur c’est de constater, à chaque fois, que le drapeau de notre cher pays flotte majestueusement dans d’autres cieux, grâce à l’engagement et au dévouement de jeunes chercheurs scientifiques, animés en permanence de cette volonté de hisser le Royaume, sous le leadership et la vision éclairée de SM le Roi Mohammed VI, au rang des grandes nations en matière de recherche scientifique “, a-t-elle ajouté.

Et de souligner que dans le cadre des échanges scientifiques, elle a effectué plusieurs collaborations, stages et formations, notamment aux USA, Royaume Uni, France, Suisse, Emirats Arabes Unis (EEAU), Tanzanie, Turquie, Espagne, Monaco et en Autriche.

Sur un autre registre, elle a loué les grands pas franchis par le Royaume grâce à son engagement sans faille au plan international en matière de lutte contre les changements climatiques, notant que le respect dont jouit le Maroc à l’échelle planétaire lui a valu d’abriter et de réussir hautement nombre d’événements dédiés au climat et au développement durable, dont la COP22 à Marrakech.

Le succès du parcours brillant de cette jeune enseignante universitaire, le doit à sa persévérance, aux encouragements et au soutien de sa famille, de ses enseignants, ses collègues et ses étudiants, qui éprouvent beaucoup d’affection et de respect pour elle, pour ses qualités tant professionnelles qu’humaines.

Mlle Kahime dispose, ainsi, de plusieurs cordes dans son arc car, à côté de moult articles scientifiques publiés dans des revues à portées internationales et impactées, elle est lauréate aussi de plusieurs prix, dont le premier prix de la recherche scientifique de l’Université Cadi Ayyad (UCAM), et le prix de mérite Universitaire délivré par l’Université Ibn Zohr d’Agadir, pour son Master.

Outre sa mission d’enseignement et de recherche au sein de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech (UCAM), Mlle Kahime est aussi professeur- vacataire à l’Université Privée de Marrakech (UPM), et est Collaboratrice avec l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) dans plusieurs aspects, dont les risques d’émergence et/ou de réémergence des maladies à transmission vectorielle, les impacts des changements climatiques, et la santé et développement durable.

Son expertise lui a valu aussi d’être sollicitée pour animer plusieurs ateliers dédiés à la vulnérabilité communautaire aux changements climatiques, ou encore de servir en tant qu’Experte Junior auprès de la Coopération Allemande au Développement (GTZ) pour le projet 4C (Centre de Compétence Changements Climatiques au Maroc) ; et d’Experte auprès de la Fondation Allemande Friedrich Naumann, la province d’Essaouira et l’ONG (Centre de Développement de la Région de Tensift : CDRT) pour le projet ” changement climatique, vers une mobilisation collective (2CMC) “.

Pour ce dernier projet, elle a été sollicitée à établir un diagnostic de vulnérabilité de la province d’Essaouira face aux changements climatiques.

Outre sa participation active à l’organisation de plusieurs congrès scientifiques internationaux, Mlle Kahime est aussi membre active au sein de nombre d’associations, dont ” Ecohealth ” au Canada, l’Association Africaine de Télédétection, l’Association Marocaine des Sciences Régionales (AMSR), et du Center for Research on Environment, Human Security and Governance à Agadir.

Regardez aussi

Le Maroc est le 4ème fournisseur de l'Allemagne en tomates

Le Maroc est le 4ème fournisseur de l’Allemagne en tomates

Le Maroc fournit plus de 40.081 tonnes de tomates en Allemagne. Selon l’Office fédéral allemand …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *