AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / La production d’avocats pourrait atteindre 60 000 tonnes cette saison au Maroc
La culture de l'avocat en Afrique est promise à un bel avenir
Culture de l'avocat - Ph : DR

La production d’avocats pourrait atteindre 60 000 tonnes cette saison au Maroc

Récolte exceptionnelle d’avocats au Maroc malgré la sécheresse.

Au Maroc, les producteurs d’avocats se réjouissent d’une récolte exceptionnelle, bravant les défis imposés par la sécheresse qui a frappé le pays. La saison de récolte, qui s’étend d’octobre à avril, pourrait enregistrer une augmentation de 2 %.

Mohamed Lakchouch, propriétaire d’une ferme d’avocatiers de 10 hectares à Larache, au nord-ouest du Maroc, annonce une augmentation significative de sa production cette année. Avec environ 5 000 avocatiers produisant trois variétés – Hass, Fuerté et Zutano – Lakchouch souligne toutefois à africanews le défi de la consommation d’eau importante par les avocatiers, atteignant jusqu’à 60 litres par heure.

Pour atténuer cette contrainte, la ferme de Lakchouch a adopté un système d’irrigation intelligent équipé de capteurs pour minimiser le gaspillage d’eau. Cette approche, de plus en plus adoptée par les agriculteurs, contribue à la durabilité de l’industrie.

Lire aussi : Tout savoir sur l’’irrigation intelligente au Maroc

Abdellah Elyamlahi, président de l’Association marocaine des exportateurs d’avocats, met en lumière l’importance des réserves d’eau dans les régions du nord du Maroc pour stimuler la production. Il souligne que 20 % de l’augmentation de la production provient de la croissance des exploitations agricoles dans ces régions. Malgré la sécheresse persistante et ses conséquences sur les réserves d’eau, l’industrie de l’avocat au Maroc se montre résiliente. Mustapha Laissate, chercheur en environnement à Rabat, plaide pour une régulation des exploitations agricoles, soulignant l’importance de les localiser dans des zones où l’eau est abondante.

La production d’avocats au Maroc pour la saison en cours pourrait atteindre 60 000 tonnes, précise Elyamlahi toujours selon l’article de africanews . L’année précédente, le pays avait produit 40 000 tonnes, dont 90 % étaient de la variété Hass.

Cependant, des défis se profilent à l’horizon. Les deux tiers de la récolte actuelle restent sans destination précise, mettant plusieurs unités d’exportation dans une situation délicate. Les avocats de cette année sont également plus petits, entraînant une compétition accrue sur les marchés internationaux pour les fruits de plus grande taille. Elyamlahi souligne les dangers potentiels pour l’industrie, mettant en garde contre l’accumulation de grandes quantités d’avocats au Maroc, susceptible de conduire à une baisse des prix et de compliquer l’exportation.

Lire aussi : Le Maroc se classait au 9ème rang mondial des exportateurs d’avocats en 2022

Malgré ces défis, l’industrie de l’avocat au Maroc reste optimiste quant à son avenir, soutenue par des pratiques agricoles innovantes et une demande mondiale croissante pour ce fruit crémeux et délicieux.

Partager

Regardez aussi

Europe : les producteurs se liguent contre les importations de tomates marocaines

En Espagne, surabondance de tomates sur le marché après un janvier record

Le marché des tomates connaît une surabondance sans précédent après un mois de janvier exceptionnellement …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.