AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Les producteurs de tomates de l’UE s’inquiètent du recul sur le marché britannique
Le Maroc a fortement augmenté ses exportations de tomates en Allemagne
Tomates - photo : DR

Les producteurs de tomates de l’UE s’inquiètent du recul sur le marché britannique

Les producteurs de tomates en Europe du Sud affirment que la croissance des importations en provenance du Maroc et les nouvelles politiques vertes de la stratégie « De la ferme à la fourchette » de l’UE menacent la viabilité du secteur européen.

Les producteurs de tomates européens s’attaquent encore une fois au Maroc. Cette fois-ci les membres de l’UE s’inquiètent du recul sur le marché britannique des exportations de tomates, sur lesquelles le Maroc continue de bien travailler et se positionne désormais comme un fournisseur majeur du Royaume-Uni.

Cette mise en garde, intervient après une réunion près de Rennes la semaine dernière du groupe de contact européen pour les tomates, est composée de représentants des secteurs français, italien, portugais et espagnol, nous apprend Fruitnet.

C’est sur le marché britannique que la perte de compétitivité de la production communautaire est la plus clairement observée

Dans une déclaration publiée après la réunion, le groupe a déclaré que les importations de tomates marocaines de l’UE sont passées de 365 695 tonnes en 2013, première année après que le Maroc a obtenu un quota préférentiel dans le cadre de son accord d’association avec l’UE, à 557 225 tonnes en 2022. Si le Royaume-Uni est inclus, le volume de l’année dernière s’élevait à 701 541 tonnes.

 » C’est sur le marché britannique que la perte de compétitivité de la production communautaire est la plus clairement observée « , a-t-il déclaré.  » Dans la même période, les exportations de tomates espagnoles vers le Royaume-Uni sont passées de 143 182 tonnes à 70 780 tonnes, selon les données de la Division des statistiques des Nations unies rapportées par Fepex lors de la réunion.  »

Le groupe a également appelé au retrait des nouvelles réglementations phytosanitaires et d’emballage proposées par l’UE, dérivées de la stratégie « De la ferme à la fourchette », affirmant qu’elles auront un impact négatif sur la durabilité des ventes de l’UE, car elles ne permettront plus de différencier les tomates européennes de celles cultivées en dehors de l’UE.

Le groupe a convenu de demander un paiement d’aide extraordinaire à la Commission européenne pouvant aller jusqu’à 10 % de la valeur des tomates commercialisées par les organisations de producteurs, afin de compenser les dommages causés d’une part par le non-respect des règles de sauvegarde énoncées dans l’accord d’association de l’UE avec le Maroc, et d’autre part par l’application des concessions tarifaires de l’accord à la production de tomates dans le Sahara occidental, qui devient la principale zone d’exportation de tomates du Maroc.

Le groupe de contact pour les tomates a également analysé les prévisions pour la campagne estivale, qui montrent une tendance à la baisse de 5 % pour les quatre pays dans leur ensemble, principalement en raison de rendements plus faibles.

Partager

Regardez aussi

Maroc : La production d'oignons a augmenté de 2,2%

Le marché indien est à la recherche de 500 000 tonnes d’oignons

Le gouvernement indien a lancé une vaste opération d’achat visant à acquérir 500 000 tonnes …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *