AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Le poivron est-il vraiment une culture rentable ?
Poivrons le Maroc devient 6ème exportateur mondial
Poivrons - photo illustration : DR

Le poivron est-il vraiment une culture rentable ?

Comparaison de l’évolution du prix du poivron payé aux agriculteurs en Espagne, au Maroc et en Turquie.

Les prix des poivrons produits par les agriculteurs en Espagne, au Maroc et en Turquie interrogent, selon la comparaison réalisée par Hortoinfo avec des données provenant de FAOSTAT, l’organisme de statistique de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Selon FAOSTAT, les producteurs de poivrons en Espagne, connaissaient des prix moyen de 0,90 euro par kilo 2013 , et ont atteint en 2022 les 1,00 euro par kilo. La production de poivrons en Turquie a de son côté été payée à ses agriculteurs à un prix moyen de 0,53 euro par kilo en 2013, première année de la série analysée par Hortoinfo, pour terminer en 2022 avec une moyenne de 0,50 euro par kilo.

Pour le Maroc enfin, les producteurs de poivrons ont commencé en 2013 avec un prix moyen de 0,37 euro par kilo, clôturant la série en 2022 avec un prix de 0,39 euro par kilo.

La réalité des chiffres indique clairement que les producteurs de poivrons marocains, bien qu’ils aient connu une inflation forte ces dernières années comme le reste du monde, restent les moins bien rémunérés comparativement aux agriculteurs espagnols et turques. Mais surtout les prix, en une dizaine d’années, n’ont fait que stagner pour les producteurs marocains qui trouvent donc dans cette culture, un levier de rémunération assez limité bien qu’il s’agisse d’une culture ayant pris de l’ampleur sur le terrain.

Rappelons que les exportations marocaines de poivrons ont atteint 166,9 millions de kilogrammes en 2022, soit une augmentation de 4,43 % par rapport à l’année précédente et une augmentation de 80,8 % en 10 ans ! Le prix lui, n’a donc pas suivi cette tendance.

Partager

Regardez aussi

Rencontre organisée, mardi (12/07/16) à Rabat, par le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et la lutte contre la désertification (HCEFLD) sous le thème "Les coopératives forestières, un cadre adéquat pour faire face aux effets des changements climatiques", à l’occasion de la journée internationale des coopératives.

Béni Mellal célèbre la Journée Internationale des Coopératives

Le jeudi, Béni Mellal a vibré au rythme de la Journée internationale des coopératives, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *