Accueil / Actualités / Actu internationales / Le Plan Maroc Vert, un modèle pour les pays de la région
Le Plan Maroc Vert, un modèle pour les pays de la région
Le Plan Maroc Vert, pour la rapporteuse de l'ONU: "un modèle pour les pays de la région" - photo:DR

Le Plan Maroc Vert, un modèle pour les pays de la région

Le Plan Maroc Vert, les pays de la région devraient le prendre pour modèle.

La rapporteuse spéciale de l’ONU sur le droit à l’alimentation a souligné que le Plan Maroc vert renferme beaucoup de potentiel pour transformer le secteur agricole en une source stable de croissance, de compétitivité et de développement économique.

Le Plan Maroc Vert (PMV) mis en œuvre par le Maroc ces dernières années est susceptible de servir de modèle pour les pays de la région en matière de sécurité alimentaire, a affirmé la rapporteuse spéciale de l’ONU sur le droit à l’alimentation, Hilal Elver, devant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, réuni en plénière à Genève, indiquant que le plan pourra jouer un rôle déterminant dans l’amélioration de la sécurité alimentaire et inspirer les autres pays de la région comme un modèle de bonne pratique.

La rapporteuse, qui s’exprimait lors du débat interactif sur ses missions menées aux Philippines et au Maroc, a souligné que le PMV renferme beaucoup de potentiel pour transformer le secteur agricole en une source stable de croissance, de compétitivité et de développement économique à grande échelle, ajoutant que le Maroc a fait des progrès impressionnants ces dernières années sur la voie de l’éradication de l’extrême pauvreté et de l’élimination de la faim et que les réformes économiques et sociales cruciales ont nettement contribué à cette réalisation louable.

Elle a mis l’accent sur les nombreuses politiques et stratégies mises en place dans l’optique de concrétiser le droit à une alimentation adéquate de sorte à assurer leur pleine mise en œuvre. Et dans le même contexte, la rapporteuse de l’ONU s’est félicitée de la volonté politique affichée par le Royaume dans la lutte contre les effets néfastes du changement climatique qui représente une menace supplémentaire pour la sécurité alimentaire mondiale.

La rapporteuse de l’ONU a également mis en avant les efforts considérables déployés pour doter Dakhla et sa région d’équipements et d’infrastructures nécessaires à leur développement, relevant que la population locale bénéficie largement des projets agricoles et du secteur de la pêche. Elle a aussi recommandé la prise de mesures pour lutter contre l’impact du chômage des jeunes et des femmes, certaines formes de vulnérabilité et les disparités entre les régions ainsi qu’entre les zones urbaines et rurales.

Au cours de ce débat, le secrétaire général du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Mohamed Sebbar, s’est dit conscient des défis liés au droit à l’alimentation, particulièrement les risques pesant sur le secteur agricole en termes de sècheresse, de changements climatiques et de vulnérabilité, ajoutant que le CNDH exhorte le gouvernement à mettre en œuvre les recommandations relatives à l’élaboration d’une loi sur le droit à l’alimentation, à la réduction de la pauvreté, à la protection de l’environnement et du droit à l’alimentation en faveur des femmes, des enfants et des personnes handicapées.

Il a appelé toutes les parties prenantes à approfondir le débat autour des effets des changements climatiques sur le doit à l’alimentation lors de la Conférence mondiale sur le climat (OP22) en novembre prochain à Marrakech.

Avec MAP

Regardez aussi

Huile olive consommation mondiale dépassera la production

Huile d’olive : La consommation mondiale dépassera la production

La consommation mondiale d’huile d’olive dépassera la production, lors de la campagne 2020/2021. Selon le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *