Accueil / Actualités / Actu internationales / Le Maroc attire les entreprises latino-américaines de petits fruits
Le Maroc attire les entreprises latino-américaines de petits fruits

Le Maroc attire les entreprises latino-américaines de petits fruits

Le Maroc pourrait devenir un hub pour les entreprises latino-américaines de petits fruits.

Avec une superficie de 9.000 hectares de baies et un climat très doux qui permet la production de fruits rouges de mi-septembre à mi-juin, le Maroc pourrait devenir une région idéale pour les producteurs de petits fruits d’Amérique latine. De même, son ouverture sur l’extérieur et sa situation géographique privilégiée le positionnent comme une porte d’entrée sur l’Afrique, comme le soutient Said Bahajin, directeur commercial du Chili au Maroc.

“Le Maroc a signé plusieurs accords avec les pays arabes en plus de l’accord de libre-échange avec les Émirats arabes unis, qui transforme le pays en une plaque tournante importante pour les marchés des pays arabes d’Afrique du Nord et de la région de Menasa.”

Ladite région de Menasa est une zone qui comprend une vingtaine de pays d’Afrique du Nord et d’Asie du Sud, qui s’étend linéairement à l’Inde, bordant la Chine et le reste de l’Asie.

“L’importance stratégique de couvrir ce domaine est due au fait que tous les analystes indiquent que ce sera dans les marchés où la croissance de la demande de myrtilles se situera dans un proche avenir“, explique Said Bahajin.

Investir au Maroc

Compte tenu du fait que l’agriculture représente 13% de l’économie marocaine et qu’elle englobe 40% de sa population, en plus des potentialités géographiques, climatiques et logistiques, et des grandes facilités qu’elle offre pour l’investissement, il est possible de promouvoir un grand plan pour les entreprises chiliennes et latino-américaines d’investir dans le Royaume, toujours selon la même source.

“Le Maroc a signé des accords commerciaux avec 56 pays qui lui donnent accès à un marché potentiel de plus d’un milliard de consommateurs, ce qui offre sans aucun doute d’importantes opportunités commerciales“, explique le directeur commercial. Il a également noté: «Selon le rapport« Crise sanitaire Covid-19: éclairs d’espoir au bout du tunnel », publié par Attijari Global Research, du centre de recherche d’Attijariwafa Bank, l’agriculture sera l’un des secteurs qui sera renforcé après la crise actuelle de Covid-19 », pour lequel il estime qu’il serait positif de soutenir les entreprises agricoles à investir dans cette destination.

Selon un bureau d’études spécialisé, les exportations du Maroc atteignent plus de 40 pays, la plupart va vers l’Europe, destination de 98% des fraises, 99% des framboises et 89% des myrtilles. L’industrie marocaine a connu une augmentation régulière en termes d’exportations, notamment en myrtilles et framboises.

Regardez aussi

Espagne : Chute libre des exportations huile olive vers les États-Unis

Espagne : Chute libre des exportations d’huile d’olive vers les États-Unis

Les exportations espagnoles d’huile d’olive ont drastiquement baissé aux États-Unis. Selon les derniers rapports préparés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *