Accueil / Actualités / Actu internationales / Maroc : une augmentation des droits de douane sur le blé tendre attendue
Maroc : une augmentation des droits de douane sur le blé tendre attendue

Maroc : une augmentation des droits de douane sur le blé tendre attendue

Une augmentation des droits de douane sur le blé tendre est attendue au Maroc.

Tout semble indiquer que la production de céréales lors de cette campagne agricole dépassera celle de la campagne précédente. En effet, selon la Nasdaq, le royaume prévoit d’augmenter les droits de douane sur le blé tendre et le blé dur pour promouvoir la production locale.

Le Maroc envisagerait d’augmenter les droits de douanes sur le blé tendre, pour aider les agriculteurs nationaux à bénéficier d’un meilleur rendement attendu cette année en réduisant les importations, assure la Nasdaq, citant le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch.

Le nouveau droit d’importation sera annoncé dans les prochains jours, a déclaré le ministre de l’Agriculture Aziz Akhannouch aux parlementaires sans donner de détails. Cette décision réduira les importations et aidera les agriculteurs à commercialiser la récolte nationale, a-t-il déclaré.

Lire aussi : Céréales : la production locale primera les importations au Maroc

À rappeler que les droits d’importation sur le blé ont été suspendus jusqu’en mai pour assurer la stabilité des prix et un approvisionnement stable après que le royaume ait connu deux années de sécheresse consécutives.

Le Maroc importe généralement 2 à 3 millions de tonnes de blé tendre, principalement de France, en fonction de la production locale. Suite aux pluies abondantes cette année, 4,2 millions d’hectares ont été ensemencés en céréales, dont 44% en blé tendre, 34% en blé dur et 22% en orge.

Source : nasdaq

Regardez aussi

Maroc : plus de 600.000 ha sont désormais irrigués au goutte à goutte

Covid-19 : Malgré la crise sanitaire, l’économie marocaine résiste

Covid-19: L’économie marocaine, une résilience à toute épreuve malgré une crise sanitaire sans précédent. Le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *