AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Le Maroc dénonce les attaques d’agriculteurs européens contre ses exportations de fruits et légumes
Espagne : Les manifestations contre les produits agricoles marocains reprennent
Photo illustration - DR

Le Maroc dénonce les attaques d’agriculteurs européens contre ses exportations de fruits et légumes

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a vivement critiqué les récentes attaques perpétrées par des agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains. Ces actes, ont été dénoncés lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue français en visite à Rabat.

Alors que les agriculteurs de certains pays de l’Union européenne ont attaqué des camions transportant des produits agricoles marocains, Nasser Bourita a souligné que cette violence était motivée par une perception erronée de la situation commerciale entre le Maroc et l’UE..

« Si l’on parle uniquement de l’agriculture, l’Union européenne fait un excédent avec le Maroc de près de 600 millions d’euros et c’est l’Union européenne qui exporte le plus de produits agricoles vers le Maroc (céréales et autres). Et donc aujourd’hui, mettre la pression sur les produits du sud n’est pas juste » a déclaré Bourita.

Le ministre a insisté sur le fait que l’Union européenne bénéficie largement de l’accord commercial UE-Maroc, réalisant un excédent global de 10 milliards d’euros dans le cadre de l’accord d’association. Il a souligné que le libre-échange ne peut pas être à la carte, critiquant ainsi les attaques contre les produits marocains.

Lire aussi : Des agriculteurs espagnols s’en prennent à des camions marocains de fruits et légumes

Nasser Bourita a également mis en garde contre la propagation de « raccourcis dangereux ». Il a rappelé que des quotas et des normes phytosanitaires avaient été négociés, et que l’Union européenne avait été rigoureuse dans l’application de ces conditions. « Ce qui nous inquiète le plus c’est cette géopolitique de la peur qui prime aujourd’hui en Méditerranée, et cette géopolitique du rejet qui s’installe confortablement », a-t-il souligné.

Le ministre marocain s’est dit particulièrement préoccupé de cette tendance qui prévaut en Méditerranée, soulignant qu’elle s’applique également aux questions migratoires. Il a déploré l’émergence de relents protectionnistes, tant au niveau humain que commercial, mettant en garde contre les dangers de cette orientation.

Partager

Regardez aussi

sadiki iav 2024

Ouverture de la 3ème édition du Salon de l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II

Le salon de l’IAV Hassan II constitue une plateforme propice de rencontres entre les étudiants, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *