Accueil / Actualités / La Valorisation des Terroirs marocains porte ses fruits
image_not_found

La Valorisation des Terroirs marocains porte ses fruits

Berkane et ses clémentines, Midelt et ses pommes, Béni Guil et sont agneau, Chefchaouen et son fromage de chèvre, Essaouira et son huile d’Argan, Taliouine et son safran et tant d’autres encore…
Tous ces produits forment notre terroir, notre savoir-faire, et notre fierté d’être Marocains !

Dans le cadre du Plan Maroc Vert, il s’avère que la valorisation des produits du terroir commence réellement à porter ses fruits… éclairage!

La valorisation des produits du terroir

Le Plan Maroc Vert (PMV) lancé depuis 2008, qui vise à une stratégie globale de valorisation du secteur général de l’agriculture du Maroc, s’intéresse depuis quelques années à la mise en avant et à la commercialisation d’un grand nombre de produits du terroir.
Véritable enjeu économique et social pour toutes les régions de notre pays, certains de nos produits sont reconnus au plan international.

Si jusqu’à présent, les nombreux produits agroalimentaires dont nous disposons ne représentaient que 1 % du PIB du pays, l’avenir s’annonce déjà beaucoup plus prometteur…
Les premiers résultats de la démarche engagée sur la production et la commercialisation de ces produits commencent nettement à se ressentir, les efforts doivent encore se concentrer sur les circuits de commercialisation et d’export pour les coopératives, en continuant de limiter les réseaux intermédiaires …arganiers_maroc

Les coopératives agricoles fleurissent, on en compte environ 10000 actuellement nos agriculteurs ont bien pris conscience des réels enjeux et des stratégies à mener. Pour cela ils s’organisent, se mutualisent et produisent plus mais surtout mieux…
Les producteurs et, malgré les défis imposés par le PMV pour l’enjeu 2020 jouent véritablement le jeu.

En exemple, les producteurs de Aït Baâmrane (Souss du Sud) produisent encore plus de figues de Barbarie pour produire toujours plus de la précieuse huile cosmétique de figue de barbarie aux vertus anti-rides révolutionnaires. Le Plan Maroc Vert prévoit d’ici à 2020 pour cette filière, 616 millions de Dirhams au lieu de 350 millions actuels…

De nombreux produits du terroir ont obtenu la labellisation d’appellation d’origine protégée (AOP) ou d’IGP, ce qui leur offre le soutien de l’État.
Chaque région représente la carte de visite des produits qu’elle peut offrir favorisant par ailleurs le développement local.

Les enjeux primordiaux

Favoriser le travail des producteurs, faire valoir comme il se doit ces produits de terroir et faire de tous les métiers de l’agriculture du Maroc, des MMM soit métiers mondiaux du Maroc.

Par ailleurs, faire en sorte que les populations locales puissent enfin bénéficier des profits absorbés actuellement par les grossistes et les intermédiaires, pour exemple, le safran de Taliouine qui se vend à prix d’or sans pour autant que les populations locales puissent en profiter…

La route est encore longue mais le chemin est tracé  !

Regardez aussi

La demande d'herbes aromatiques explose

La demande d’herbes aromatiques explose

Les nouvelles tendances de consommation stimulent la demande d’herbes aromatiques. Les ventes d’herbes aromatiques augmentent, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *