AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Le Kenya signe un accord pour un accès libre de droits au marché de l’UE
Photo : Pxhere

Le Kenya signe un accord pour un accès libre de droits au marché de l’UE

Aujourd’hui, à Nairobi, le Kenya et l’Union Européenne ont signé un accord commercial visant à renforcer leurs relations économiques. Cette initiative intervient dans un contexte où l’UE cherche à établir des liens plus étroits avec l’Afrique, tout en contrant l’influence grandissante de la Chine et des États-Unis sur le continent.

Doit on s’attendre à une concurrence plus importante sur les marchés de l’UE pour les débouchés marocains ? C’est en tout cas ce que laisse à penser cette signature, qui peut laisser penser que davantage d’avocats ou de fruits en général provenant du Kenya arriveront sur le continent européen.

Lire aussi : Avocats : Le Kenya veut doubler ses exportations

La cérémonie de signature de l’accord de partenariat économique (APE) a été marquée par une grande fierté tant du côté kényan que de celui de l’Union européenne. Le ministre kényan du Commerce, Moses Koria, a déclaré : « Aujourd’hui est un moment de très grande fierté pour le Kenya, et je crois pour l’Union européenne ». La signature de l’accord s’est déroulée en présence du commissaire européen au Commerce, Valdis Dombrovskis.

Une fois en vigueur, cet accord donnera au Kenya un accès libre de droits au marché de l’UE, qui constitue son plus grand débouché commercial, recevant environ 20 % de ses exportations. Les principaux produits concernés sont le thé, le café et 70 % de la production florale kényane. De son côté, le Kenya s’engage à ouvrir progressivement son marché, à l’exception de certains produits sensibles.

Les principaux produits concernés sont le thé, le café et 70 % de la production florale kényane

Dombrovskis a souligné l’importance de cette journée pour les relations entre l’UE et le Kenya, lors de la cérémonie à laquelle assistait également le président kényan, William Ruto. Cette initiative témoigne de la volonté de l’UE de renforcer sa présence économique en Afrique tout en développant des partenariats stratégiques avec des pays clés, tels que le Kenya, dans le but de contrer l’influence concurrente de la Chine et des États-Unis sur le continent africain.

Partager

Regardez aussi

Les fausses idées qui rongent l’agriculture européenne

En février 2024, le secteur agricole européen a été le théâtre de protestations majeures, les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.