AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Irrigation : les travaux d’aménagement hydro-agricole du PMSIA lancés à Fès
Maroc : plus de 600.000 ha sont désormais irrigués au goutte à goutte
Photo : DR

Irrigation : les travaux d’aménagement hydro-agricole du PMSIA lancés à Fès

Le projet vise à augmenter la production agricole de 300 %.

La ville de Fès a lancé un projet pour achever la 2ème tranche des travaux d’aménagement hydro-agricole du Projet moyen Sebou et Inaouen aval (PMSIA). Ce projet s’inscrit dans le cadre du Plan Maroc Vert et du programme national d’extension des périmètres irrigués en aval des barrages déjà aménagés (PEI), ce qui permet de valoriser une ressource en eau déjà largement mobilisée.

L’initiative vise à assurer une gestion participative de l’irrigation en créant des Associations d’usagers des eaux agricoles (AUEA) pour utiliser les eaux du complexe hydraulique Idriss 1er-Allal Fassi-Matmata.

Le projet consiste à aménager hydro-agricole de 35 terrasses irrigables sur les secteurs IV et V d’une superficie de 4 600 ha appartenant à 6 communes rurales, ainsi que le désenclavement, la lutte anti-érosive et le développement agricole et rural des zones limitrophes sur 12 400 ha. De plus, le projet vise à intensifier les principales cultures adaptées à la zone du projet, nous rapporte Les Inspirations Éco.

Environ 23 300 personnes réparties en 3 600 familles, dont 2 200 exploitations agricoles, sont concernées par le projet. Ce dernier devra améliorer durablement les revenus et les conditions de vie de cette population et des zones bour limitrophes en sécurisant, augmentant et valorisant la production agricole.

Les objectifs spécifiques incluent le renforcement des capacités des associations des usagers des eaux agricoles et des organisations professionnelles agricoles pour l’approvisionnement, la production et la commercialisation.

Par ailleurs, le projet prévoit plusieurs installations, telles qu’un raccordement à la prise agricole du barrage Idriss 1er, des conduites d’adduction, des stations de mise en pression et un réseau d’irrigation.

Les agriculteurs pourront bénéficier de subventions de l’État pour équiper leurs parcelles. Le projet promeut également les techniques de conservation des sols et la plantation d’oliviers.

Selon la même source, ce projet est censé avoir plusieurs impacts positifs, dont un taux de rentabilité interne de 11,7 %, une augmentation importante de la production agricole de 300 %, une augmentation du revenu des agriculteurs de 35 300 DH/ha/an, la création de nombreux emplois et de journées de travail.

Enfin, il devrait améliorer les conditions de vie des citoyens grâce à des améliorations connexes telles que l’électrification et l’ouverture du réseau de circulation.

Partager

Regardez aussi

L'Espagne réduit de 30% le quota des saisonnières marocaines

L’Espagne doit faire face à un inquiétant vieillissement de la population agricole

En Espagne, le secteur agricole fait face à un défi de taille : le vieillissement …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *