Accueil / Actualités / Actu Maroc / Irrigation : des opérateurs marocains se lancent sur le marché subsaharien

Irrigation : des opérateurs marocains se lancent sur le marché subsaharien

Des opérateurs marocains spécialisés dans les systèmes d’irrigation se lancent sur le marché subsaharien.

Les leaders mondiaux de la distribution du système d’irrigation goutte-à-goutte se lancent sur le marché subsaharien et Magriser : un opérateur marocain n’y fait pas exception.

Magriser installe les systèmes d’irrigation, en Guinée-Conakry, dans le cadre d’un projet d’environ 5 millions de DH dédié à des cultures maraîchères, développé avec un partenaire local, rappelle l’Economiste.

Simohamed Azzouz, directeur général de Magriser explique : «Il fallait sortir de notre zone de confort et faire face à de nouveaux challenges. Surtout que le savoir-faire marocain en ingénierie rurale est très demandé». En outre le groupe ouvre une agence à Thiès (Sénégal), qu’il compte ériger en hub pour le reste du continent. «Pour les cinq prochaines années, nous tablons sur environ 15 millions de DH d’investissement dans la zone», annonce Azzouz.

Magriser rejoint sur ces marchés ses principaux concurrents au Maroc, notamment le pionnier israélien de l’irrigation Netafim et CMGP, une entreprise qui a accueilli dans son tour de table, en septembre dernier, le fonds d’investissement britannique Development Partners International (DPI) pour environ 100 millions de dollars investis.

Le marché marocain de 2,5 milliards/an est dominé par deux groupes avec en tête CMGP, qui détient entre 10 et 15% de part de marché, suivi de Magriser, avec prêt de 8%.

Le groupe Magriser prévoit son son renforcement dans les énergies renouvelables, notamment le pompage solaire. Avec l’introduction de ce type d’équipement et le développement de l’activité d’installation, la structure de son chiffre d’affaires se reconfigure.

Regardez aussi

sécheresse agriculture maroc

Réhabilitation des terres dégradées du Maroc jusqu’au Sahel

Réhabilitation des terres dégradées du Maroc jusqu’au Sahel. Sous une serre, de frêles plants d’acacias, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *