AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Quelles sont les tendances du marché de la banane ?

Quelles sont les tendances du marché de la banane ?

Les bananes pourraient bientôt gagner en valeur sur les marchés internationaux. Selon un expert en économie agricole du Forum mondial de la banane, les prix de ce fruit tropical pourraient connaître une hausse significative à l’échelle mondiale dans les prochaines années. Mais pourquoi cette augmentation et quelles pourraient être les implications pour les consommateurs ? Analysons les raisons de cette tendance et explorons les opportunités qu’elle offre aux agriculteurs.

Le climat comme facteur déterminant

Les phénomènes météorologiques extrêmes, tels que les tempêtes maritimes, perturbent les chaînes d’approvisionnement et entraînent des pénuries temporaires, comme cela a été récemment observé au Royaume-Uni. Pascal Liu, économiste principal au Forum mondial de la banane, souligne selon Science et Vie que le changement climatique représente une « menace énorme pour le secteur bananier ». Les variations climatiques accroissent les risques de propagation des maladies, ce qui affecte la production de bananes dans diverses régions du monde.

Vulnérabilité aux maladies et pression sur les producteurs

Outre les défis climatiques, les bananes sont sensibles à des maladies telles que la Fusarium Wilt TR4, une infection fongique qui menace les plantations de bananes dans plusieurs régions. Cette maladie peut entraîner des pertes de récoltes importantes, augmentant ainsi les coûts de production. La variété de banane la plus consommée au monde, le Cavendish, est particulièrement touchée par ce champignon.

Lire aussi : Le Maroc produit de plus en plus de bananes avec près de 335.542 tonnes

Les producteurs de bananes doivent également faire face à des pressions économiques croissantes. La hausse des coûts des intrants agricoles, de l’énergie et du transport, combinée à des difficultés pour trouver une main-d’œuvre qualifiée, rend la production de bananes plus coûteuse. Ces facteurs pourraient se traduire par une augmentation des prix pour les consommateurs.

Des bananes à quels prix ?

Selon Pascal Liu, si l’offre de bananes ne parvient pas à augmenter de manière significative, les prix resteront élevés dans les années à venir. Il prévoit que « les prix des bananes resteront relativement élevés dans les années à venir » précise la même source. Cette perspective suggère que les consommateurs devront s’adapter à des prix plus élevés pour ce fruit de base.

Cette tendance à la hausse des prix offre des opportunités d’investissement pour les agriculteurs. En anticipant la demande croissante et en mettant en place des pratiques agricoles durables, les producteurs de bananes pourraient bénéficier de marges bénéficiaires plus élevées. De plus, des investissements dans la recherche et le développement de variétés résistantes aux maladies pourraient aider à sécuriser les récoltes et à stabiliser les prix à long terme.

Les dynamiques actuelles

Aujourd’hui la banane est principalement exportée depuis l’Amérique Latine et les Caraïbes. Les chiffres montrent que les exportateurs du continent sud-américain, s’accaparent la plus grande part du gâteau ces dernières années.

Et la tendance reste positive comme l’atteste l’illustration de la FAO ci-dessous. A contrario l’Afrique reste très en retard et connait une stagnation voir un recul de ses exportations.

Pourtant comme vu précédemment le potentiel est là et se matérialise concrètement avec cette courbe qui dessine la hausse constante ces dernières années, des importations de bananes dans l’UE.

Avec la hausse conjuguée de la demande et une production qui stagne, les prix devraient logiquement connaitre une constante positive, comme le soutient l’expert.

Rappelons qu’en 2020 le Maroc produisait 0,3% du total des bananes produites dans le monde. Le Royaume se positionne par ailleurs comme le 38e parmi les autres pays producteurs de banane. La production étant principalement destinée à la consommation locale. Le Maroc reste dépendant des importations notamment des Iles Canaries.

Partager

Regardez aussi

Pommes de terre

Le Maroc ouvre son marché à l’importation de pommes de terre égyptiennes

Le ministre égyptien de l’Agriculture et de la Réhabilitation des Terres, Elsayed Al-Qasir, a annoncé …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *