AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Tomates : l’Espagne s’attaque à nouveau au Maroc
caisses de tomates marocaines
Photo : DR

Tomates : l’Espagne s’attaque à nouveau au Maroc

Nouvelle attaque espagnole: L’Espagne demande à la Communauté Européenne de renforcer son contrôle sur les importations marocaines de tomates.

Les tomates marocaines sont, à nouveau, dans le viseur de son concurrent principal : l’Espagne. En effet, le gouvernement espagnol a exhorté Bruxelles par écrit à « une extrême vigilance sur le respect de l’accord » signé par l’UE et le Maroc pour s’assurer que les conditions convenues concernant l’importation de tomates en provenance du pays soient respectées.

Cela a été souligné ce mercredi par le secrétaire général du ministère espagnol de l’agriculture et de l’alimentation, Fernando Miranda, après que les organisations agricoles andalouses ont mis en garde contre une « grave altération » du marché européen de la tomate en raison d’une offre excédentaire dérivée, selon lui, de l’entrée de produits d’autres pays non membres de l’UE.

Accusations fallacieuses alors que la production de tomates à Almería est en difficulté.

Cependant, il s’agit là d’accusations fallacieuses destinées à rejeter la faute sur les importations du Maroc, alors que le secteur agricole espagnol rencontre lui-même des difficultés internes, en raison des conditions météorologiques défavorables et surtout du fait de son manque de compétitivité.

Lire aussi : Export de tomates : Le Maroc surpasse Almeria pour la première fois

En effet, comme le souligne le secrétaire général du ministère espagnol de l’agriculture, ces derniers mois, il y a eu des « problèmes » dans la production de tomates à Almería en raison des changements de température et des problèmes logistiques.

Celui-ci a souligné que ce cas reflète « la nécessité de se moderniser et d’être plus efficace » dans la production de fruits et légumes en serre en Espagne, qui est principalement concentrée dans le sol d’Almeria, rapporte agrodiario.

En ce sens, il a rappelé que l’exécutif a inscrit dans son plan de relance économique un investissement de 122 millions d’euros pour «mettre les serres dans une meilleure situation concurrentielle».

Partager

Regardez aussi

M. Sadiki ministre agriculture 2022

Sadiki mène plusieurs entretiens autour de la coopération agricole en Afrique

La coopération dans le domaine agricole au centre d’entretiens entre M. Sadiki et plusieurs de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *