AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / L’exportation d’huile d’olive menacée ?
Chine Espagne détient 84% marché importations huile olive
Huile d'olive - Ph : DR

L’exportation d’huile d’olive menacée ?

Vers une suspension de l’exportation d’huile d’olive pour stabiliser les prix ?

Selon des sources bien informées citées par Al Akhbar, le gouvernement marocain envisagerait sérieusement d’interdire temporairement l’exportation d’huile d’olive dans le but de contrer la hausse des prix de ce produit essentielle, consommé au Maroc.

Alors que le prix d’un litre d’huile d’olive varie actuellement entre 120 et 150 dirhams en raison d’une réduction de la production, le gouvernement espère réguler le marché intérieur en prenant cette mesure de restriction à l’exportation. Cette action vise à réduire significativement le coût de ce produit de consommation courante qui pèse lourdement sur le budget des ménages marocains.

Selon plusieurs informateurs interrogés par Al Akhbar, cette décision protectionniste a déjà été signée par Mohamed Sadiki, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts. Il est prévu que Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce, co-signe cette décision avant qu’elle ne soit publiée dans le Bulletin Officiel.

Les sources d’Al Akhbar ont confirmé que l’objectif principal de cette mesure était de faire baisser les prix des différentes qualités d’huile d’olive disponibles sur le marché intérieur.

Rachid Benali, président de l’Interprofession marocaine de l’olive, a exprimé son soutien à cette décision gouvernementale lors d’une interview avec Al Akhbar. Il a souligné que cette action répondait aux demandes des professionnels du secteur, principalement dans le but de « protéger le pouvoir d’achat des consommateurs marocains. »

Il est important de noter que certains produits de l’industrie oléicole ne seront pas touchés par cette interdiction d’exportation, tels que les olives en conserve.

L’entrée en vigueur de cette mesure devrait stabiliser les prix du litre d’huile d’olive autour de 85 dirhams, bien en deçà des 150 dirhams qui auraient pu être envisagés selon plusieurs prévisions.

Partager

Regardez aussi

Europe : les producteurs se liguent contre les importations de tomates marocaines

Le Maroc est le 1er fournisseur de tomates de l’UE au premier trimestre 2024

Le Maroc détrône l’Espagne comme principal fournisseur de tomates de l’UE au premier trimestre 2024. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *