AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / A Guelmim Oued-Noun les pluies ont eu un impact positif
Déficit pluviométrique : l'Istiqlal appelle à des mesures proactives.
Pluies Maroc - photo : DR

A Guelmim Oued-Noun les pluies ont eu un impact positif

Guelmim Oued-Noun : impact positif des dernières précipitations sur l’agriculture et les pâturages.

Les dernières précipitations enregistrées au niveau de la région Guelmim Oued-Noun ont eu un impact positif sur le secteur agricole et le disponible fourrager sur les parcours pour le cheptel, au grand bonheur des agriculteurs et éleveurs de la région, qui avait connu au début de l’année un déficit pluviométrique accentué par rapport à la précédente saison agricole.

Les dernières précipitations ont ainsi marqué un cumul de 70 millimètres dans la province de Guelmim et plus de 100 millimètres dans la province de Sidi Ifni, avec un effet bénéfique pour la régénération des plantes fourragères sur les parcours pour le cheptel, a indiqué le directeur régional de l’agriculture, Mohamed Lafdaili.

Dans une déclaration à la chaine d’information M24, il a précisé que ces précipitations ont également permis l’approvisionnement de la nappe phréatique et l’irrigation des oasis, notamment les palmiers dattiers et les oliviers, ainsi que les arganeraies de la région qui contribuent à la création d’emploi et au développement rural.

Les dernières pluies sont également de bon augure pour les cultures printanières, notamment les cultures maraichères qui approvisionnent le marché local et national.

S’agissant du programme exceptionnel d’atténuation des effets du retard des précipitations, M. Lafdaili a fait savoir que la mise en œuvre du programme se déroule dans les meilleures conditions au niveau de la région Guelmim Oued-Noun, où le nombre de bénéficiaires de distribution d’orge subventionnée a atteint plus de 7400, avec une première tranche de plus de 61900 quintaux d’orge distribués.

Concernant la composante d’abreuvement du cheptel, il a précisé que quelque 28 camions citernes ont été mobilisés au niveau de l’ensemble des parcours de la région, outre l’aménagement de plusieurs points d’eau et l’achat et la distribution de 1150 citernes souples pour conserver l’eau dédiée à l’abreuvement du bétail.

De plus, le programme exceptionnel d’atténuation des effets du retard des précipitations a permis l’assurance d’une superficie de 1.700 Ha de terres agricoles, selon la direction régionale de l’agriculture (DRA). Des campagnes de vaccination du cheptel sont aussi prévues sur l’ensemble des provinces de la région par l’office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA).

Selon la DRA, les cultures maraichères dans la région n’ont pas été impactées par le déficit pluviométrique, en ce sens que quelque 505 hectares de cultures maraichères ont été cultivés durant l’automne avec une production de plus de 23700 tonnes, et une production hivernale de plus de 25000 tonnes sur 755 hectares cultivés, alors que 388 ha de cultures maraichères pour la saison du printemps ont été cultivés, pour une production prévue de près de 12130 tonnes.

MAP
Partager

Regardez aussi

ovins

Le Maroc dans le Top 3 des pays arabes possédant le plus de bétail en 2024

Selon le site “World Population Review” le classement des pays arabes possédant le plus de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *