AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Ce pays d’Asie centrale veut s’imposer comme un futur leader sur l’exportation de tomates
Cultiver les tomates et les concombres côte à côte : une mauvaise idée ?
Tomates serres - Ph : DR

Ce pays d’Asie centrale veut s’imposer comme un futur leader sur l’exportation de tomates

Le Turkménistan se profile comme un futur leader des exportations de tomates en Asie centrale, et son nombre de serres connaît actuellement un boom d’investissements. Doté de l’une des plus grandes réserves mondiales de gaz naturel, le pays offre des prix compétitifs aux propriétaires de serres, stimulant la production de légumes de serre à des tarifs avantageux en hiver.

Bien que le Turkménistan reste relativement méconnu, il a détrôné l’Ouzbékistan en 2022 en devenant le plus grand exportateur de tomates en Asie centrale. Cela découle en grande partie des problèmes persistants d’approvisionnement en gaz de l’Ouzbékistan, laissant la voie libre au Turkménistan pour dominer le marché.

Les prévisions pour 2023-2024 indiquent une expansion significative avec une augmentation attendue de la superficie des serres atteignant entre 1 400 et 1 500 hectares. Cette expansion devrait également doubler la production de tomates de serre, conséquence directe de la spécialisation de presque toutes les serres du pays dans cette culture.

Cependant, une augmentation aussi spectaculaire de l’offre soulève des préoccupations quant à l’impact potentiel sur les prix intérieurs des tomates. De plus, le Turkménistan, situé à une distance considérable des marchés, dépend principalement des exportations vers la Russie, qui présente des défis en termes de fiabilité commerciale.

Heureusement, en 2022, le pays a réussi à diversifier ses exportations en expédiant d’importantes quantités de tomates vers les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite. Andriy Yarmak, économiste à la FAO cité par EastFruit, souligne que la clé pour le Turkménistan est de se concentrer sur la diversification des marchés plutôt que sur l’augmentation des volumes de production. Investir dans la qualité, le tri et une logistique efficace est essentiel pour répondre aux exigences élevées de ces marchés.

Le défi majeur du Turkménistan réside dans la saison estivale, où les températures élevées peuvent affecter les rendements et la qualité des tomates en serre. Cependant, cette période offre des opportunités d’exportation vers les pays du Moyen-Orient, où les prix des tomates sont les plus élevés de mai à mi-novembre.

Les producteurs doivent également prendre en compte l’assortiment et trouver leur place sur le marché concurrentiel du Moyen-Orient. Avec des coûts logistiques élevés et une main-d’œuvre abordable, les segments haut de gamme des tomates de serre ont de bonnes chances de réussite à l’exportation. Cependant, des segments comme les tomates cerises nécessitent des connaissances technologiques plus avancées et une logistique plus complexe.

En outre, le Turkménistan devrait explorer la possibilité d’exporter des tomates d’hiver vers l’Union européenne précise EastFruit, où un excédent de production est prévu. Cela nécessitera des solutions logistiques et une certification conforme aux normes GlobalG.AP.

Dans l’ensemble, le Turkménistan pourrait être confronté à un surplus massif de produits de serre sur le marché d’ici 2024-2025, offrant une opportunité inédite aux acheteurs en quête d’approvisionnement. Les défis à relever incluent la diversification des marchés, l’amélioration de la qualité et une gestion efficace de la logistique pour garantir le succès dans le secteur en pleine croissance des exportations de tomates.

Partager

Regardez aussi

Tokyo fête l’huile d’olive extra vierge lors du JOOP 2024

Célébration de l’huile d’olive extra vierge et de l’excellence en matière de design à Tokyo …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *