Accueil / Actualités / Actu internationales / États-Unis : Des frelons asiatiques géants, tuant les abeilles, préoccupent les apiculteurs
États-Unis-Des-frelons-asiatiques-géants-tuant-les-abeilles-préoccupent-les-apiculteurs
États-Unis : Des frelons asiatiques géants, tuant les abeilles, préoccupent les apiculteurs

États-Unis : Des frelons asiatiques géants, tuant les abeilles, préoccupent les apiculteurs

Les frelons asiatiques sont plus destructeurs à la fin de l’été et au début de l’automne.

Juste au moment où l’on pensait que 2020 ne pourrait pas être pire, les frelons asiatiques géants font leur apparition. Pour la première fois, ces derniers ont été repérés aux États-Unis, en particulier dans l’État de Washington, selon des scientifiques.

Les apiculteurs ont signalé des tas d’abeilles mortes, la tête arrachée, un spectacle alarmant dans un pays où la population d’abeilles diminue rapidement. Avec plus de deux pouces de long, ce sont les plus gros frelons du monde. Surnommés «frelons meurtriers», ces derniers “sont plus destructeurs à la fin de l’été et au début de l’automne, lorsqu’ils sont à la recherche de sources de protéines pour élever les reines de l’année prochaine”, a déclaré Truscott sur l’Insider du WSU.

Lire aussi : Essais agricoles: Une entreprise canadienne sera bientôt présente au Maroc

“Ils attaquent les ruches d’abeilles, tuant les abeilles adultes et dévorant les larves d’abeilles et les pupes, tout en défendant agressivement la colonie occupée”, a-t-il ajouté. “Leurs piqûres sont grosses et douloureuses, avec une puissante neurotoxine. Plusieurs piqûres peuvent tuer les humains, même s’ils ne sont pas allergiques.” Par conséquent, les départements d’agriculture de certains États ont commencé la mise en place de pièges pour collecter de potentiels frelons meurtriers.

Regardez aussi

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

Maroc : Le potentiel de la figue de barbarie et de son huile dévoilé

L’huile de graines de figue de barbarie vaut 1000 dollars le litre sur les marchés …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *