Accueil / Actualités / Actu Maroc / Formation aux “Métiers Verts”
image_not_found

Formation aux “Métiers Verts”

Formation aux “Métiers Verts” et offres d’emplois, le Maroc voit l’avenir avec les énergies renouvelables

Le royaume a fait connaître ses ambitions sur le plan de développement des énergies renouvelables.
A ce titre, il se trouve que les ressources humaines font actuellement et cruellement défaut.

Les futurs “Métiers Verts” seront exploités

Pour palier au manque de personnel qualifié dans les énergies renouvelables, le Maroc se lance dans un projet de plan de formation de personnes qui travailleront ou seront en charge ultérieurement des futures plateformes d’exploitation des énergies vertes.

D’ici à 2020, ce créneau devrait engendrer pour le pays, entre 50 000 et 60 000 postes.

Plan de formation et Instituts de formation

Pour mettre en oeuvre ce projet de plan de formation aux futurs “métiers verts” et former ainsi les personnels, trois instituts IFMEREE (institut de formation aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique) sont réalisés ou en cours de réalisation.

L’institut situé à Oujda est déjà prêt, celui de Ouarzazate et celui de Tanger sont actuellement en construction pour être livrés en 2017.

Ces instituts formeront près de 1500 opérateurs, des techniciens et des cadres intermédiaires qui pourront ensuite intégrer des entreprises spécialisées du secteur des énergies renouvelables, énergies propres et annexes.
Dans un premier temps, les instituts recevront des salariés en formation continue, puis ensuite des étudiants Bac -3 à Bac +3.

Un investissement important

L’investissement total représente plus de 280 millions de dirhams.
Le Royaume va contribuer pour 60 millions de dirhams, l’AFD et l’UE pour 120 millions de dirhams, 22 millions de dirhams par l’expertise allemande, et autres contributions diverses.

Pour assurer la formation, le pays s’appuiera sur  :

  • la Fédération nationale de l’électricité, de l’électronique et des énergies renouvelables (Fenelec),
  • la Fédération des industries métallurgiques, mécaniques et électromécaniques (Fimme),
  • la Moroccan Agency for Solar Energy (Masen),
  • l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE)
  • l’Agence pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (Aderee)

Les Energies au Maroc

Actuellement, l’énergie du Maroc est importée pour 90 % . Ainsi, et pour inverser la tendance le Maroc s’engage fortement ces dernières années dans la production des énergies renouvelables.

Pour sa production électrique prévue en 2020 à 2000 MW, le Maroc souhaite atteindre 42 % de part des énergies renouvelables.

Le pays s’est lancé depuis 2009 dans le “Plan solaire” avec les technologies photovoltaïques et thermodynamiques, la centrale de Boujdour (20 MW) la centrale de Ouarzazate (70 MW) et la centrale de Laâyoune (80 MW) comptent dans le projet Noor PV1 pour le photovoltaïque.

Noor 1 (169 MW), Noor 2 (200 MW) et Noor 3 (150 MW) sont les trois phases du pendant thermodynamique.
Pour 850 MW d’énergie éolienne sur 5 sites, l’appel d’offres a été lancé.

Pour retrouver toutes les offres d’emploi diffusés par le ministère rendez vous sur le site:
dfp.gov.ma

Regardez aussi

Tanger-Tétouan-Al Hoceima : sensibilisation des agriculteurs au Covid-19

Tanger-Tétouan-Al Hoceima : sensibilisation des agriculteurs au Covid-19

Cette campagne de sensibilisation anti-Covid-19 a pour objectif de préserver la santé des travailleurs agricoles. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *