AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / La FIDA finance un projet dans l’Oriental à hauteur de 87 millions d’euros
Ph : FIDA

La FIDA finance un projet dans l’Oriental à hauteur de 87 millions d’euros

Le FIDA consolide ses investissements au Maroc grâce à un nouvel accord de 87 millions d’euros.

Dans un contexte marqué par l’aggravation des impacts climatiques et les pénuries d’eau qui touchent de plus en plus le Royaume du Maroc, une étape cruciale a été franchie aujourd’hui. Le Maroc et le Fonds international de développement agricole (FIDA) ont officiellement scellé un accord pour un nouveau projet ambitieux visant à améliorer la vie des communautés rurales des zones montagneuses de l’Oriental tout en renforçant leur résilience face aux bouleversements climatiques.

La cérémonie de signature, qui s’est tenue à Marrakech, a réuni Alvaro Lario, le Président du FIDA, Le Ministre Mohammed Sadiki, Ministre marocain de l’agriculture, et Son Excellence Fouzi Lekjaa, Ministre délégué au budget. Ils ont conjointement annoncé le lancement du Projet d’appui au développement rural intégré des zones de montagne de l’Oriental (PADERMO), doté d’un budget total de 87 millions d’euros.

Ce projet stratégique vise à favoriser l’amélioration de la production agricole, la diversification des sources de revenus, la transformation des produits, et l’accès aux marchés pour les habitants de ces régions montagneuses. Il accordera une attention particulière aux infrastructures rurales, à l’irrigation à petite échelle, à l’efficacité de l’utilisation de l’eau, et à la préservation des terres agricoles contre l’érosion.

Le Président Alvaro Lario a souligné l’importance de ce projet en ces termes : « Le Maroc a surmonté rapidement les conséquences de la COVID-19 en 2021, mais les défis économiques mondiaux actuels et la sécheresse sévère qui a frappé le pays l’année dernière ont mis en péril les moyens de subsistance des populations rurales. Nous finançons ce projet en collaboration avec le gouvernement marocain pour permettre aux communautés rurales de la région de l’Oriental de se redresser et de bâtir un avenir meilleur pour elles-mêmes et pour le pays. »

Le secteur agricole occupe une place prépondérante et relativement stable dans l’économie marocaine, contribuant à hauteur d’environ 12,5 % du PIB depuis le début des années 2000. De plus, il emploie près de 33,2 % de la population active totale (en 2019) et 52,1 % des femmes actives.

Le projet PADERMO s’étalera sur une période de sept ans et couvrira 19 communes réparties sur trois provinces et la préfecture de la région de l’Oriental.

Le Ministre Mohammed Sadiki, Ministre de l’agriculture, a déclaré : « En fin de compte, nous attendons de ce projet une réduction significative de la pauvreté et une amélioration des conditions de vie des populations ciblées, grâce à une amélioration de leurs revenus, de leur sécurité alimentaire et de leur bien-être, à un renforcement de leur résilience face aux effets des changements climatiques, à une modernisation des filières axée sur la gestion durable des ressources naturelles, à la diversification de l’économie locale et à l’amélioration de l’accès aux services socio-économiques de base. »

Le projet PADERMO s’inscrit parfaitement dans le cadre des objectifs de la stratégie Génération Green 2020-2030, qui vise un développement équitable et durable. Il touchera environ 100 000 habitants des zones rurales, dont 30 % de femmes et 40 % de jeunes.

Afin de promouvoir l’égalité entre les sexes et l’inclusion sociale, le projet PADERMO mettra l’accent sur des approches et des initiatives visant à encourager la participation et la rétroaction des parties prenantes. Les femmes et les jeunes bénéficieront notamment de programmes d’éducation financière et auront accès à des formations en matière de technologies agricoles. Les activités génératrices de revenus du projet seront spécifiquement conçues pour les femmes, tandis que les jeunes pourront tirer parti des équipes commerciales, des coopératives de services agricoles et des microentreprises innovantes qui verront le jour.

Depuis 1979, le FIDA joue un rôle actif dans le développement rural du Maroc, avec la mise en œuvre de 16 projets ayant bénéficié à 727 000 ménages ruraux, pour un coût total de 1,7 milliard de dollars US.

Ce partenariat entre le Maroc et le FIDA représente un pas significatif vers la résilience et la prospérité des communautés rurales marocaines, dans un contexte de changements climatiques de plus en plus pressants.

Partager

Regardez aussi

Deuxième journée animée au Gulfood, plaçant Dubai au cœur de l’industrie mondiale de l’alimentation et des boissons

Les connexions et les accords commerciaux se poursuivent lors de la deuxième journée. Les innovateurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.