Accueil / Actualités / Actu Maroc / Intensification des efforts pour maîtriser les effectifs de sangliers
image_not_found

Intensification des efforts pour maîtriser les effectifs de sangliers

Souss-Massa : Intensification des efforts pour maîtriser les effectifs de sangliers.

La Direction régionale des eaux et forêts et de la lutte contre la désertification a intensifié son programme de régulation des effectifs de sangliers au niveau de la région du Souss-Massa avec l’organisation d’une série de battues en vue de réduire les dégâts causés aux habitants et leurs biens.

«Les statistiques provisoires des battues, organisées durant la semaine du 10 au 16 décembre courant, sont très intéressantes. 181 sangliers ont été abattus à l’échelle de la région Souss-Massa dont 92 au niveau de la province de Tiznit. 143 sangliers ont été abattus durant la seule journée du 15 décembre.», indique de la direction régionale des Eaux et forêts du Sud-Ouest, dans un communiqué parvenu à la MAP.

La prolifération de cette espèce est une conséquence du déséquilibre écologique naturel entrainé par la disparition des prédateurs comme les chacals qui jouaient le rôle de régulateurs.

Selon la même source, l’intensification de la chasse aux sangliers s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de la rencontre, tenue fin novembre dernier à Rabat, par le ministre de l’Agriculture, de la pêche Maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, avec différents acteurs de la région de Souss-Massa (agriculteurs, élus, parlementaires et société civile).

Au cours de cette réunion portant sur les problématiques liées aux sangliers dans la région, le ministre a appelé à « examiner la loi en vigueur sur le contrôle du sanglier et à relever les amendements nécessaires pour la mise en œuvre de procédures efficaces afin de protéger les habitants et leurs biens».

Cette rencontre a offert l’occasion aux représentants de la société civile des populations locales d’apporter leurs témoignages sur les menaces et les dégâts du sanglier.

Les débats ont révélé « une convergence non seulement sur le diagnostic de la situation mais aussi sur les solutions aux problèmes rencontrés », souligne le communiqué.

Parmi les décisions prises dans ce sens figurent la révision à la hausse du programme prévisionnel de régulation des effectifs pour le reste de la campagne 2018/2019, afin de toucher l’ensemble des points noirs et abattre le maximum de sangliers.

Ces dispositions «font partie d’un ensemble équilibré de mesures visant à mieux protéger la biodiversité et améliorer la gestion des dégâts du sanglier », conclut le communiqué.

Regardez aussi

ANDZOA-alloue-48,3-MDH-pour-arganiers-et-les-plantes-aromatiques-médicinales

L’ANDZOA alloue 48,3 MDH pour l’arganier et les plantes aromatiques et médicinales

Le projet Dared consiste en la plantation de l’arganier sur les terrains privés et concerne …

2 commentaires

  1. Avatar

    le sanglier est parmi les ressources naturelles qui constituent une richesse nationale et qui doit être exploitée durablement dans le but de conserver la biodiversité. Les prédateurs naturels du sanglier au Maroc étaient tout d’ abord le lion de l’Atlas ( distinction totale en 1922), la panthère qui a disparue dans la décennie 1990, et en troisième lieu le chacal dont l’effectif actuel se limite à moins d’une centaine. A titre d’exemple le nombre d’individus qui vit sur le territoire de la province de Khénifra au Moyen Atlas ne dépasse pas une dizaine. Une simple trace détecté de ce canidé en forêt pousse et dans l’urgence les chasseurs a organiser une battue vue que l’espèce est classée nuisible.

    L’abondance du sanglier peut être exploitée de différentes façon permettant de créer des postes d’emplois et de stimuler une valeur ajoutée pour la nation notamment par:

    – L’organisation de chasses touristiques par les associations de chasse touristique au profit de ressortissants étrangers dans les zone où une pullulation de cette espèce a été constatée . Il est a signaler la majorités des sangliers abattues lors d’une battue de destruction sont enfuis sur place par les forestiers vue que la religion islamique interdit sa consommation.

    – L’organisation d’opérations de capture dont la technique est très bien maîtrisées permettant de capturer le nombre exact en surplus dans chaque région dans le cadre d’une régulation qui aura pour conséquence la réduction des pertes de culture sans pour autant oublier la conservation de la biodiversité. Les animaux capturés peuvent servir d’alimentation a faible prix pour satisfaire les besoins des canidés et félidés qui se trouvent dans le zoo de Temara, ce qui va permettre l’économie d’un budget de plusieurs millions de dirhams délégué annuellement à cette entité.

    – La vente par le HCEFLCD aux associations de chasse touristique qui ont font la demande, et dont l’effectif en sangliers a diminué; suite a une surexploitation.

  2. Avatar

    Bonjour. j’ai des émetteur ultra senique pour repousser les sangliers est touts les autres espèces nuisibles a la griculture .prix intéressant .
    Tel.0681454140

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *