AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Un duel Maroco-Egyptien sur le marché horticole du Royaume-Uni ?
Marché légumes
legumes - ph : DR

Un duel Maroco-Egyptien sur le marché horticole du Royaume-Uni ?

Le Brexit a ouvert de nouvelles opportunités sur le marché horticole britannique, avec l’Égypte et le Maroc émergeant comme des acteurs clés dans la transformation du secteur. Selon les données d’EastFruit, ces deux pays ont enregistré une augmentation significative de leurs exportations vers le Royaume-Uni au cours des cinq dernières années, façonnant ainsi une nouvelle réalité dans le monde des fruits et légumes outre-Manche.

Le Brexit, en vigueur depuis 2020, a entraîné des protocoles d’importation plus complexes pour les produits de l’Union européenne. En réponse, les importateurs britanniques ont progressivement diversifié leurs sources d’approvisionnement en se tournant vers des pays hors de l’UE. Cette reconfiguration stratégique a conduit à une augmentation notable des importations non européennes, représentant désormais 51 % du marché britannique.

Égypte et Maroc en tête de la croissance

La période 2022-2023 a été marquée par une inflation alimentaire au Royaume-Uni et des procédures d’importation plus complexes, entraînant une baisse des approvisionnements de plusieurs pays non européens. Toutefois, l’Égypte et le Maroc ont connu une croissance exceptionnelle de leurs volumes d’exportations vers le Royaume-Uni.

Entre 2018 et 2022, les importations britanniques en provenance d’Égypte ont augmenté de 150 %, tandis que celles en provenance du Maroc ont presque triplé selon les données de EastFruit. Dans le même temps, les importations en provenance de fournisseurs européens traditionnels ont connu un déclin significatif, avec une réduction notable des importations françaises.

Les dépenses du Royaume-Uni pour les fruits et légumes marocains ont atteint 542 millions de dollars

Toutefois des acteurs européens arrivent quand même à tirer leur épingle du jeu. Malgré son statut de membre de l’UE, la Pologne a réussi à renforcer sa part de marché au Royaume-Uni, avec une augmentation de 33 % des importations de fruits et légumes sur cinq ans. De même, les exportations espagnoles ont augmenté en 2022, reflétant la hausse des prix des produits agricoles due aux bouleversements climatiques.

Au-delà de l’Europe, le Royaume-Uni a élargi ses relations d’importation avec des pays tiers comme le Pérou et la Turquie, tandis que les achats en provenance d’Afrique du Sud, des États-Unis, du Costa Rica, de Colombie et du Chili ont diminué précise toujours EastFruit. Les produits de ces pays ont souvent été remplacés par des importations en provenance d’Égypte et du Maroc.

Lire aussi : L’Espagne alerte sur des poivrons égyptiens contaminés par des pesticides non autorisés

Des chiffres impressionnants

Rien qu’en 2022, les dépenses du Royaume-Uni pour les fruits et légumes marocains ont atteint 542 millions de dollars, avec une tendance à la hausse en 2023. Les exportations marocaines, dominées par les tomates et les mandarines de serre, ont également inclus des baies fraîches, devenant une composante essentielle du marché britannique.

Les exportations égyptiennes ont atteint un montant record de 230 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de 2023, avec des produits phares tels que les raisins frais, les oranges, les fraises fraîches et les oignons. Les fraises fraîches égyptiennes connaissent une croissance particulièrement rapide, témoignant de la diversification des sources d’approvisionnement du Royaume-Uni.

Le Brexit a provoqué un changement majeur dans la dynamique du marché horticole britannique, avec l’Égypte et le Maroc jouant un rôle central dans cette transformation. Alors que de nouveaux partenariats émergent, les importateurs britanniques continuent d’explorer des sources d’approvisionnement diversifiées pour répondre aux défis post-Brexit, remodelant ainsi le paysage horticole du Royaume-Uni.

Partager

Regardez aussi

Maroc moins intermédiaires dans la commercialisation des fruits et légumes

Sadiki : Les prix des produits agricoles restent stables

Malgré des conditions climatiques particulièrement difficiles, caractérisées par une rareté des précipitations et des variations …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *