AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Des habitants de Tata ne veulent pas de la culture de la pastèque
Europe : un mauvais départ pour les pastèques marocaines
Photo : DR

Des habitants de Tata ne veulent pas de la culture de la pastèque

Le stress hydrique au Maroc inquiète certaines populations.

Ces dernières années la sécheresse a sensibilisé la population à la rareté de l’eau. La culture de la pastèque a notamment été souvent pointée du doigt et les autorités ont même contrôlé sa production pour limiter le stress hydrique.

Dans son édition du vendredi 11 novembre, le média Al Akhbar a indiqué que les habitants de Tata avaient été hostiles à la pastèque, notamment en raison de l’installation de nouveaux investisseurs dans la province.

Plusieurs terres dédiées à cette culture auraient même déjà été aménagées, augmentant la crainte des habitants qui ont déjà fort à faire avec une nappe phréatique asséchée. Leur étonnement vient du fait que cette culture, réputée hydrivore, n’ait pas été limitée pour faire face à la sécheresse de ces derniers mois, bien que la situation globale ne s’améliore pas et risque même de s’accentuer les prochaines années.

Partager

Regardez aussi

secheresse maroc

La sécheresse fait augmenter le chômage au Maroc

Des ouvriers agricoles se rassemblent chaque jour dans le centre du village de Dar Bel …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *