AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Une commission spéciale surveille les plantations de pastèques du Nord du Maroc
Pastèque marocaine, ces rumeurs qui tuent les agriculteurs à petit feu

Une commission spéciale surveille les plantations de pastèques du Nord du Maroc

Surveillance accrue des plantations de pastèques au Nord du Maroc suite à des alertes sur les pesticides.

Depuis jeudi dernier, une commission spéciale a été mise en place dans le Nord du Maroc, plus précisément dans les régions de Larache et Asilah, afin de surveiller de près les domaines agricoles spécialisés dans la culture des pastèques.

Le principal objectif de cette commission est de vérifier si ces plantations respectent les normes en vigueur concernant l’utilisation des pesticides, comme le rapporte Le360 qui cite le quotidien Al Akhbar en date du mercredi 2 août.

Les membres de cette commission ont déjà commencé à accompagner plusieurs propriétaires de ces exploitations agricoles pour recueillir des informations cruciales. Cette initiative intervient suite à la diffusion d’un communiqué de l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA).

En effet, l’Espagne a émis une alerte le 14 juillet dernier concernant la présence de résidus d’un pesticide non autorisé, le méthomyl, dans des pastèques exportées depuis le Maroc et avait d’ailleurs salué la réactivité et les mesures prises par le Maroc.

Pour rappel, l’alerte espagnole ne concernait qu’un seul lot parmi ceux expédiés vers l’Espagne. Les enquêtes menées par l’ONSSA ont permis d’identifier le verger en question et de retracer le lot exporté. Les investigations se poursuivent actuellement afin de déterminer le circuit de commercialisation de ce pesticide non autorisé.

Dans le Nord du Royaume, la commission spéciale a également procédé à des analyses sur des échantillons de pastèques provenant des domaines agricoles surveillés. De plus, les pastèques commercialisées dans les marchés de gros et locaux ont également été examinées pour déterminer si le pesticide incriminé en Espagne était utilisé ou non dans ces cultures. Toutefois, les résultats de ces analyses n’ont pas encore été rendus publics.

Partager

Regardez aussi

Poivrons le Maroc devient 6ème exportateur mondial

Les exportations marocaines de légumes de serre ralentissent

Le Maroc, acteur majeur sur la scène mondiale des exportations de légumes de serre, fait …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.