Accueil / Actualités / Actu Maroc / Casablanca: Un arrêté en faveur de la sécurité sanitaire ?
image_not_found

Casablanca: Un arrêté en faveur de la sécurité sanitaire ?

Un arrêté en faveur de la sécurité sanitaire sera bientôt adopté à Casablanca.

Il se pourrait qu’un nouvel arrêté en faveur de la sécurité sanitaire des produits alimentaires soit adopté en octobre à Casablanca.

La sécurité sanitaire des produits alimentaires est au centre des préoccupations, surtout depuis les divers scandales ayant affecté le Maroc comme celui de l’abattoir de Berkane. Selon L’Economiste, un arrêté serait en cours de validation par les autorités casablancaises afin de réguler les contrôles sanitaires et d’assurer une meilleure qualité des produits dédiés à la consommation alimentaire.

Selon le quotidien, l’arrêté contient plus de 100 pages et 295 articles touchant l’hôtellerie, restauration, café, boulangerie, boucheries, épiceries…. Ecrit avec l’aide de l’ONSSA, l’arrêté met à jour des articles qui ont été écris il y a bien longtemps et qui ne correspondent plus aux attentes d’hygiène actuelles.

Ce nouveau texte s’inspire des normes HACCP. Il propose des articles détaillés stipulant par exemple qu’une boucherie doit être équipée de portes en verre et alu, que les murs doivent être carrelés, le réfrigérateur doit être nettoyé quotidiennement et être réglé sur une température de 3 à 8°C, etc. D’autres textes régissent le transport des viandes, les laiteries, les épiceries, etc.

Afin d’encourager les établissements à se mettre aux normes, un label nommé « koul Hani Fe Casa » (manger sain à Casa) sera mis en place et ornera les vitrines des établissements respectant les normes. De plus, une amende sera infligée à ceux qui ne respectent pas les règles d’hygiène. Si le montant paraît dérisoire : 100 Dh, le Bureau de l’hygiène explique que pour une entreprise « qui emploie à titre d’exemple 10 personnes et cumule plusieurs infractions, les amendes peuvent vite chiffrer ». La Société de Développement Locale (SDL) de Casablanca sera en charge des contrôles.

Toutefois, ce texte de loi est actuellement en stand-by. Il devait être adopté lors de la session extraordinaire du 27 juillet mais certains élus ont demandé d’approfondir certains points. On attend donc son approbation à la prochaine session qui aura lieu en octobre.

Regardez aussi

La pollinisation du melon s'améliore avec la plantation de marges florales

La pollinisation du melon s’améliore avec la plantation de marges florales

Une étude conclut que la pollinisation du melon s’améliore avec la plantation de marges florales. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *