Accueil / Actualités / Actu internationales / Le Brésil compte sur le phosphate du Maroc pour booster son agriculture
Le Brésil compte sur le phosphate du Maroc pour booster son agriculture
Le Brésil compte sur le phosphate du Maroc pour booster son agriculture.

Le Brésil compte sur le phosphate du Maroc pour booster son agriculture

Le Brésil compte sur le phosphate du Maroc pour dynamiser sa production.

Selon les intervenants à un webinaire organisé mercredi sur le thème « Maroc-Brésil : l’agro-industrie connecte les continents », le phosphate marocain est d’une importance stratégique pour le Brésil, un pays à grande vocation agricole qui aspire à booster sa production dans les années à venir.

Les conférenciers ont indiqué que les échanges commerciaux entre le Maroc et le Brésil connaissent déjà une dynamique accrue ces dernières années. Ainsi, ils devront se hisser davantage au niveau des stratégies amorcées dans les deux pays pour franchir de nouveaux paliers en termes de développement qualitatif et quantitatif de leurs secteurs agricoles respectifs.

Lire aussi : Agro-industrie : Le Maroc et le Brésil consolident les acquis

Intervenant lors de ce séminaire, initié par la Chambre de commerce arabo-brésilienne, le directeur exécutif d’OCP-Brésil, Olavio Takenaka a affirmé que le Brésil dispose de plusieurs atouts qui augurent d’un développement encore plus soutenu de son agriculture : vastes terres agricoles, plus de 100 millions d’hectares transformables, une forte utilisation de la technologie, une grande capacité technique et un immense savoir-faire, outre l’abondance des ressources en eau.

Par ailleurs, le vaste pays sud-américain est ainsi devenu ces 10 dernières années un des plus grands exportateurs de produits agricoles au monde pour des exportations de 100 milliards de dollars par an.

Regardez aussi

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

Production mondiale de fraises en hausse de près de 40%

La production de fraises s’est répandue au fil des années dans plusieurs pays. Entre 2008 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *