AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu Maroc / SIAM : quel état des lieux à fin 2022 pour Génération Green ?
Photo : MAP

SIAM : quel état des lieux à fin 2022 pour Génération Green ?

Voici les principales réalisations de la stratégie « Génération Green » à fin 2022 et les perspectives à l’horizon 2030, présentées par le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki, à l’ouverture de la Conférence de haut niveau, organisée par le ministère, en marge de la 15ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM), sous le thème « Génération Green: pour une souveraineté alimentaire durable ».

Lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en février 2020 pour prendre le relais du Plan Maroc Vert, la stratégie Génération Green 2020-2030 est mise en oeuvre depuis 2021, traçant la voie d’une agriculture bien plus performante, durable, résiliente face aux changements climatiques et centrée sur l’élément humain.

Amélioration des revenus des agriculteurs et de leurs conditions de vie

Plusieurs mesures ont été entreprises depuis le début de la stratégie, avec un bilan et des résultats encourageants, malgré la conjoncture difficile de poly-crise.

Ainsi, pour faire émerger une nouvelle génération de classe moyenne agricole, le ministère a poursuivi les efforts d’investissement dans le secteur, accompagnés d’un nouveau schéma d’incitations pour améliorer les revenus des agriculteurs, avec en parallèle l’élargissement des projets de développement rural.

Une extension progressive de l’assurance agricole est entamée pour passer d’un million d’hectares par an actuellement, à un objectif de 2,5 millions d’hectares couverts par an en 2030, soit une augmentation moyenne d’environ 150.000 hectares.

La généralisation de la protection sociale des agriculteurs du secteur agricole est également l’un des leviers activés pour concourir au bien-être de la population rurale et des travailleurs agricoles.

Dans ce cadre, le gouvernement a mis en place un cadre juridique relatif à la couverture maladie et au système de retraite spécifique aux agriculteurs en promulguant la loi cadre 09.21 relative à la protection sociale et la loi n° 80.21 portant création du Registre National Agricole.

Au 24 mars 2023, le nombre total des agriculteurs identifiés dans le cadre de cette démarche est de 1,39 millions personnes, dont 1,231 millions de personnes immatriculées dans le régime des TNS, 139.000 immatriculés dans les autres régimes autres que TNS et 20.000 en cours d’immatriculation à la CNSS.

L’amélioration des conditions de travail des salariés agricoles est passée également par la diminution de l’écart entre le salaire minimum dans le secteur agricole (SMAG) et celui dans les autres secteurs (SMIG). Dans ce cadre, et conformément à l’accord social signé fin avril 2022, avec les organisations syndicales du secteur, il a été procédé, en septembre 2022, à une augmentation de 10% du SMAG.

D’autres augmentations sont prévues dans la perspective d’aligner le SMAG sur le SMIG à l’horizon 2028.

Émergence d’une nouvelle génération de jeunes exploitants agricoles

Pour décliner l’axe d’encouragement d’une jeune génération d’exploitants, un chantier de valorisation d’un million d’hectares de terres collectives a été lancé en partenariat avec le ministère de l’Intérieur pour la réalisation de projets d’investissement agricole au profit d’investisseurs, des ayants droits et des jeunes grâce à la mise en place d’une offre intégrée qui s’articule autour du soutien financier et l’accompagnement technique des porteurs de projets agricoles, notamment les jeunes, pour bénéficier d’accompagnements financier notamment dans le cadre du programme « Intelaka » et des prêts garantis par l’État.

La finalité de l’émergence d’une classe moyenne passe également par le renforcement de la formation agricole, à travers un objectif de formation de 150.000 diplômés, dont 10.000 dans l’enseignement supérieur et 140.000 dans l’enseignement professionnel et par l’apprentissage ainsi que le doublement des investissements dans la recherche agricole.

Le développement d’une nouvelle génération d’organisations agricoles (coopératives, agrégation, nouveaux modèles d’organisations…) est engagé en parallèle, en vue d’atteindre un taux de regroupement de 25% des agriculteurs.

Dans ce cadre, un partenariat pour un programme national de constitution de coopératives agricoles de nouvelle génération a été engagé entre les Ministères de l’Agriculture et du Tourisme, qui vise à créer 18.000 coopératives agricoles et entrepreneuriales, en mobilisant environ 1.100 conseillers agricoles d’ici 2030. À ce jour, plus de 1.175 coopératives agricoles ont été créées et près de 14.000 formations ont été réalisées au profit des agriculteurs, des femmes et des jeunes ruraux, dont le nombre a dépassé les 101.000 bénéficiaires.

À cela s’ajoute la mise en place de nouveaux mécanismes d’accompagnement à travers le lancement de projets d’agriculture solidaire de nouvelle génération sur près de 350.000 à 400.000 Ha au niveau des zones vulnérables (zones de montagnes, oasis et zones arides), le renforcement du conseil agricole, l’introduction des nouvelles technologies et de la digitalisation des services agricoles au profit de près de 2 millions d’agriculteurs.

Accélération de la création de la valeur ajoutée agricole

Le second fondement de la stratégie « Génération Green » vise à assurer une pérennité au secteur agricole et la poursuite de sa dynamique de développement, en vue du doublement du PIB agricole pour atteindre 200 à 250 milliards de dirhams (MMDH) à l’horizon 2030 et des exportations (50 à 60 MMDH).

Pour atteindre ces objectifs, le ton est mis sur le développement et la consolidation des filières agricoles par une intervention plus ciblée sur l’amont agricole et une réallocation des efforts sur l’aval.

Dans ce cadre, des contrats programmes de nouvelle génération pour le développement des filières agricoles ont été élaborés en concertation avec les fédérations interprofessionnelles et seront signés en marge du SIAM.

L’action des pouvoirs publics porte également sur la structuration et la modernisation des chaînes de distribution pour maximiser la valeur captée par les agriculteurs et améliorer la qualité des produits vendus aux consommateurs à travers la modernisation de 12 marchés de gros de fruits et légumes, la réhabilitation des souks, le renforcement des canaux de distribution et des plateformes de stockage.

Ainsi une convention cadre a été signée en 2020 entre les ministères de l’Agriculture, des Finances, de l’Intérieur et du Commerce définissant les engagements des différentes parties prenantes afin de créer de nouveaux marchés, la préparation d’un projet d’arrêté par le Ministre de l’Intérieur précisant les conditions de création, de réhabilitation, d’organisation et de gestion des marchés de gros des produits agricoles de nouvelle génération, l’élaboration d’un cahier des charges sur les bonnes pratiques sanitaires à respecter dans les marchés de gros des fruits et légumes, en conformité avec les conditions d’hygiène, de sécurité sanitaire et de l’autocontrôle.

La stratégie Génération Green prévoit également sur ce registre, l’agrément de 120 abattoirs créés ou modernisés. A fin 2022, 14 abattoirs ont été agréés.

Irrigation localisée : 44% de l’objectif de 2030 atteint

Autre levier : le développement d’une agriculture durable et résiliente aux changements climatiques par le dédoublement de l’efficacité hydrique et la promotion des techniques de conservation des sols. Dans le cadre des programmes d’irrigation, il a été procédé, à fin 2022, à l’équipement en irrigation localisée d’une superficie supplémentaire de 154.650 ha, soit 44% de l’objectif de 2030, la poursuite des travaux pour trois projets sur 38.100 Ha dans le cadre du programme d’extension d’irrigation à l’aval des barrages sur un objectif de 72.450 ha à l’horizon 2030, la réhabilitation et la modernisation de 54.000 ha de périmètre de PMH (petite et moyenne hydraulique) sur un objectif de 200.000 Ha à l’horizon 2030 et l’achèvement en cours des projets PPP d’Azemmour (sauvegarde de l’irrigation), de Chtouka (dessalement de l’eau de mer et de Dakhla (dessalement de l’eau de mer) avec la préparation des études de faisabilités pour les autres projets à lancer essentiellement pour la sauvegarde de l’irrigation.

La stratégie Génération Green a été conçue et élaborée conformément aux Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI pour la mise en œuvre de plans stratégiques sectoriels de nouvelle génération. Ambitieuse, tout en étant pragmatique et réalisable, cette nouvelle vision stratégique pour le secteur agricole s’inscrit en convergence avec les autres chantiers structurants lancés par Sa Majesté le Roi, notamment le Nouveau modèle de développement, le programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation, le programme intégré d’appui et de financement des entreprises, la feuille de route pour le développement de la formation professionnelle.

MAP
Partager

Regardez aussi

M. Sadiki ministre agriculture 2022

Sadiki mène plusieurs entretiens autour de la coopération agricole en Afrique

La coopération dans le domaine agricole au centre d’entretiens entre M. Sadiki et plusieurs de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *