Forum Commentaires: اناعبدواعوني'من'الراشدية'مكاين.لااعانة'لاوالوا'عندي'الارض'درت'البيرولاغراس..صاوبت.الملفات.باكمالها.والرخص.منذ12السنة..سير..اجي..من.ارفود..الى.الراشدية..ولاحيات.لمن.تنادي..بجهتناوالله'الرحيم.. -- Bonjour, Nous sommes un média en français et en arabe. Vous trouverez le même contenu en langue française ici :… -- En français ce serait mieux #!! -- الله ارحمو ويغفر ليه ولوالدينا ولنا ولجميع المسلمين انا لله وانا اليه راجعون الله يرزقكم الصبر -- Je recherche à Montréal, Québec, les huiles d'Olives du Maroc, extra vierge, certifiée, avec identification du producteurs et preuve du… -- - Forum: -- Bonjour Aimerais bien me renseigner sur le courage des puits J’ai un terrain de trois hectare… -- Bonjour, Merci et bravo pour le concepteur de ce site. J’envisage de planter 22 hectares d… -- Salam à tous : Nous sommes une société d’édition et d’intégration de logiciel de gestion d… -- Salam, Je suis un MRE qui veut s’installer au Maroc prochainement. Après le Corona j’e… -- Cher Messieurs, Je m’appelle Miriam et je travaille dans le département commercial de la sociét… -- Bonjour, Nous préparons pour bientôt notre retour au Maroc. Quelle est la fourchette habituelle p… -- Si vous etes interessés par l’export, nous vous proposons de nous rejoindre: plus de 200 com…
Accueil / Actualités / Cultures / Augmentation des prix des fruits au Maroc

Augmentation des prix des fruits au Maroc

Les prix élevés des fruits au Maroc.

Le melon coûte entre 7 et 10 DH le kilo, les cerises sont à 25 DH au marché de gros et les carottes à 7 DH. Depuis quelques semaines, les prix des fruits flambent. Ces prix anormaux qu’affichent les cultures de saison inquiètent les consommateurs après le mois de Ramadan, une période propice à une hausse supplémentaire.

Une réelle et nette baisse de la production a eu des répercussions visibles sur l’augmentation des prix des fruits. «La production dans sa globalité a été impactée par le climat défavorable de l’année, la matière d’entrée en production a été en retard et le chergui a affecté la fleur», a déclaré Abderrahmane Rifai, consultant spécialisé dans les filières fruits et légumes.

L’Association Marocaine des Producteurs et Exportateurs des Fruits et Légumes (APEFEL), a expliqué que la saison 2015-2016 a été modeste à cause des mauvaises conditions climatiques, et les agriculteurs placent beaucoup d’espoir sur la saison 2016-2017.

La hausse des prix des cultures du melon et de la pastèque est due au choix des agriculteurs suite à la mauvaise planification commerciale. Tandis que le prix élevé des oranges peut être expliqué par l’orientation des agriculteurs vers les variétés destinées à l’export. Les besoins en oranges destinées au marché local ont progressé et les superficies n’ont pas évolué en conséquence.

Regardez aussi

Investir en agriculture: appel d’offres en cours de l’ADA en 2021

Investir en agriculture: appel d’offres en cours de l’ADA en 2021. Si vous êtes un …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *