Accueil / Actualités / Actu Maroc / L’Association marocaine de gestion du zoopole (Amazo) dresse son bilan
L’Association marocaine de gestion du zoopole (Amazo) dresse son bilan
L’Association marocaine de gestion du zoopole (Amazo) dresse son bilan

L’Association marocaine de gestion du zoopole (Amazo) dresse son bilan

L’Association marocaine de gestion du zoopole (Amazo) dresse son bilan

L’Association marocaine de gestion du zoopole (Amazo), qui est le centre gestionnaire de trois interprofessions : Maroc Lait (filière lait), Fiviar (viandes rouges) et Fisa (aviculture) dresse son bilan.

Située à Aïn Jemaâ en région casablancaise, l’association a depuis le démarrage du zoopole en mai 2015 et à fin décembre 2019, dispensé 672 sessions de formation de perfectionnement au profit de 16.159 personnes : 14.358 professionnels des filières lait, viandes rouges et aviculture, 1.355 étudiants des établissements de formation agricole et 446 professionnels des pays d’Afrique de l’Ouest. Soit au total 23.261 journées de formation, indique l’Association dans un communiqué. Les bénéficiaires des formations sont des managers, des gérants de ferme, des techniciens ou des ouvriers. La majorité des formateurs sont des professionnels de formation universitaire ou technique avec une grande expérience professionnelle.

Des enseignants chercheurs de l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II ont également contribué à l’animation de plusieurs sessions de formation. Les langues utilisées sont soit la darija, le tamazight, le français ou l’anglais. Les formations ont concerné différents sujets notamment la production et la conduite technique des veaux issus du croisement industriel, l’élevage du poulet et dinde; ainsi que les bonnes pratiques d’hygiène au niveau des abattoirs et des ateliers de découpe.

Pour rappel, la Fisa avait signé le 20 septembre 2019 un mémorandum d’entente avec l’USDA (département de l’Agriculture des États-Unis) et l’US Grains Council portant sur la formation des aviculteurs originaires des pays de l’Afrique de l’Ouest, et ce, pour un budget de près de 10 millions de DH.

Regardez aussi

Les-dernières-pluies-remontent-le-moral-des-agriculteurs-marocains

Les dernières pluies remontent le moral des agriculteurs marocains

Les dernières pluies qui sont tombées dans certaines régions du Maroc ont réconforté les agriculteurs. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *