Accueil / Actualités / Actu Maroc / AMO pour les agriculteurs : des négociations entamées
AMO pour les agriculteurs : des négociations entamées
AMO pour les agriculteurs : des négociations entamées.

AMO pour les agriculteurs : des négociations entamées

Les discussions pour le chantier de l’AMO des agriculteurs marocains démarre.

Les concertations pour le déploiement de l’AMO des indépendants se poursuivent. Et le secteur agricole n’est pas en reste. En effet, les négociations vont démarrer cette semaine avec les acteurs du secteur.

Selon Medias24, le ministère du Travail, qui chapeaute ce dossier avec la CNSS, va s’attaquer à un pan de l’économie difficile à cerner. En effet, le secteur agricole est très vaste avec des sous-secteurs ayant des caractéristiques différentes.

Comme pour les autres professions, le département de tutelle est impliqué dans les discussions pour l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO). Dans ce cas, c’est le ministère de l’Agriculture qui rejoindra la table des concertations.

Lire aussi : Au Maroc, le secteur agricole recrute le plus les femmes

D’après la même source, le ministère de tutelle du secteur a déjà entamé le travail sur ce dossier, par la réalisation d’une étude qui établit une sorte de carte des professions dans le secteur agricole. Cette étude visait à définir les filières et à proposer un revenu forfaitaire pour chacune d’entre elles.

« Le ministère a défriché le terrain sur ce dossier pour établir une base pour le démarrage des concertations. Ce travail a été effectué avec les différentes instances représentantes des agriculteurs. Désormais, les discussions vont démarrer avec chaque groupe séparément pour discuter des revenus forfaitaires à retenir », détaille la même source.

Source: Medias24

Regardez aussi

Un grand producteur de légumes au Canada s'est lancé dans l'industrie du cannabis

Tanger : 4 conventions signées sur la recherche scientifique du cannabis

Tanger: Signature de 4 conventions de partenariat pour renforcer la recherche scientifique sur le cannabis. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *