AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / L’Espagne alerte sur des poivrons égyptiens contaminés par des pesticides non autorisés
Espagne : la production de poivrons en forte hausse
Poivrons - ph : DR

L’Espagne alerte sur des poivrons égyptiens contaminés par des pesticides non autorisés

Les autorités espagnoles ont récemment émis une alerte suite à la détection de résidus de trois pesticides, dont deux non autorisés, dans une expédition de poivrons en provenance d’Égypte. Cette information provient du dossier numéro 2023.8269 du système d’alerte rapide pour l’alimentation humaine et animale (RASFF), daté du 30 novembre.

Les pesticides incriminés sont le Chlorpyrifos, le Chlorfénapyr et la Propargite, tous présents dans les poivrons égyptiens lors d’un contrôle effectué à la frontière espagnole. En raison de cette contamination, le lot en question a été immédiatement rejeté.

Le Chlorpyrifos, détecté à une concentration de 0,062 mg/kg, dépasse largement la limite maximale de résidus (LMR) établie à 0,01 mg/kg. Il convient de rappeler que la Commission européenne a interdit l’utilisation du Chlorpyrifos en décembre 2019 en raison de sa dangerosité avérée, corroborée par des études scientifiques démontrant son lien avec le développement de cancers précise Hortoinfo.

Quant au Chlorfénapyr, présent à 0,042 mg/kg, sa LMR est également de 0,01 mg/kg. Cette substance, appartenant au groupe des pyrroles, est soupçonnée d’être cancérigène chez l’homme, provoquant des irritations cutanées et exacerbant les problèmes respiratoires chroniques.

La troisième substance détectée, la Propargite, affiche une concentration de 0,037 mg/kg, dépassant une fois de plus la LMR fixée à 0,01 mg/kg. La Propargite est un acaricide sulfite organique qui agit par contact, ingestion et inhalation. Bien qu’efficace contre les acariens, elle présente des risques de lésions aux organes chez les animaux.

La Commission européenne a réduit les LMR pour le Chlorpyrifos, incitant le ministère espagnol de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement à retirer les formulations à base de cette substance pour plusieurs cultures, dont celles de tomates, de poivrons, de melons, de pastèques, de pommes de terre, de choux, d’artichauts, de pommes, de poires, de pêches, de raisins de table, de framboises et de bleuets.

Face à cette alerte, les autorités sanitaires espagnoles ont renforcé les contrôles pour éviter la distribution de produits potentiellement dangereux sur le marché. Les consommateurs sont encouragés à suivre de près les informations émises par les autorités sanitaires locales et à prendre les précautions nécessaires pour éviter tout risque pour leur santé.

Partager

Regardez aussi

Deuxième journée animée au Gulfood, plaçant Dubai au cœur de l’industrie mondiale de l’alimentation et des boissons

Les connexions et les accords commerciaux se poursuivent lors de la deuxième journée. Les innovateurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.