AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / Agrumes : Une hausse des prix de 50% sur le marché européen ?
Maroc production agrumes bénéficie une météo clémente
Arboriculture - Ph : DR

Agrumes : Une hausse des prix de 50% sur le marché européen ?

Les marchés européens des agrumes font face à une situation tendue cette année, marquée par une augmentation substantielle des prix des oranges espagnoles. Les données officielles révèlent une hausse impressionnante de 48 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années pour le mois d’octobre, signalant un début de campagne marqué par des défis majeurs.

La faiblesse de l’offre espagnole d’agrumes et la persistance de l’inflation ont contribué à maintenir les prix à des niveaux élevés. Dans un contexte de diminution de la production, les producteurs ont établi des tarifs ambitieux, fixant le prix de l’orange Navelina de première qualité entre 0,38 et 0,42 euro par kilo, tandis que celui destiné à l’industrie oscille entre 0,30 et 0,32 euro par kilo.

La première semaine d’octobre a été particulièrement remarquable, avec des prix dépassant les moyennes des dix dernières campagnes. Selon le ministère de l’Agriculture espagnol cité par Freshplaza, les prix de l’orange Navel étaient supérieurs de 60,5 % à la moyenne de la même semaine, et le produit transformé affichait une hausse de 38,1 %.

À l’échelle internationale, un rapport du Département de l’Agriculture et du Développement rural de la Commission européenne a souligné que la valeur des oranges espagnoles sortant des entrepôts atteignait 0,95 euro/kg. Cette augmentation de 48 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années n’est pas exclusive à l’Espagne, l’orange italienne enregistrant également une hausse de 48 %, atteignant 1,43 euro/kg, tandis que le prix du fruit grec a augmenté de 73 %, atteignant 1,22 euro/kg.

La situation est exacerbée par une diminution significative des importations d’oranges dans l’Union européenne. Entre septembre et octobre, les importations ont chuté de 31,5 % par rapport à la même période de la campagne précédente et de 28,7 % par rapport à la moyenne. L’Afrique du Sud, principal fournisseur en début de campagne, a vu ses quantités diminuer de 25 %, tandis que le Maroc a enregistré une baisse spectaculaire de 100 %.

Cette diminution des importations s’ajoute aux défis du marché, laissant présager une année difficile pour l’industrie des agrumes en Europe. Les producteurs et les consommateurs devront naviguer avec prudence à travers cette période de fluctuation des prix et d’incertitudes quant à l’offre. La surveillance accrue des importations d’agrumes de l’UE souligne l’importance de suivre de près l’évolution de cette situation, qui aura des répercussions sur l’économie agricole et les habitudes de consommation.

Partager

Regardez aussi

ENAM organise un forum autour de la digitalisation de l'agriculture marocaine

L’École Nationale d’Agriculture de Meknès à l’heure de ses 21èmes Olympiades

L’École Nationale d’Agriculture de Meknès (ENAM) abrite les 11 et 12 mai courant, la 21ème …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *