Accueil / L'invité / Fès-Meknès: L’agriculture biologique, un marché à fort potentiel
Fès-Meknès: L’agriculture biologique, un marché à fort potentiel

Fès-Meknès: L’agriculture biologique, un marché à fort potentiel

L’agriculture biologique à Fès-Meknès, un marché à fort potentiel.

La région Fès-Meknès a un fort potentiel pour la pratique et le développement de l’agriculture biologique, grâce à de nombreuses conditions favorables, a affirmé le directeur régional de l’agriculture de Fès-Meknès, Kamal Hidane.

‘’La présence de vastes terres agricoles vierges qui se prêtent à la production biologique, l’adoption des pratiques agricoles proches des techniques biologiques et les potentialités d’exportation non encore exploitées sont des atouts qui favorisent la promotion de l’agriculture biologique, qui offre des opportunités importantes pour le développement durable de l’agriculture au Maroc, notamment en matière de préservation des ressources naturelles, de valorisation de la qualité des produits agricoles et la diversification des exportations’’, a indiqué M. Hidane dans un entretien à la MAP.

Selon lui, le développement de cette filière permettra l’amélioration des revenus des producteurs, la conservation de l’environnement et la préservation de la biodiversité et la satisfaction de l’engouement d’un segment des consommateurs en lui garantissant la qualité requise en matière des produits biologiques.

Considéré comme un marché de niche en plein essor, l’agriculture biologique suscite un engouement de plus en plus accru de consommateurs et occupe une place de choix dans la stratégie « Génération Green » du ministère de l’agriculture, a fait savoir le directeur régional.

Il a fait part de l’essor considérable de la superficie cultivée en bio au fil des dix dernières années dans le cadre de la stratégie du Plan Maroc Vert, laquelle est passée de 4.000 hectares en 2010 à 14.000 ha en 2020, avec une production qui a grimpé de 40.000 tonnes à 140.000 T, précisant que le volume des exportations a doublé pour atteindre 20.000 tonnes en 2020.

Environ 83pc de la superficie cultivée biologique, a-t-il ajouté, est localisée au niveau de cinq principales régions : Fès-Meknès, Marrakech-Safi, Sous-Massa, Casablanca-Settat et Rabat-Salé-Kénitra.

Le responsable n’a pas manqué de souligner que la nouvelle stratégie de développement du secteur agricole, baptisée “Génération Green 2020-2030” GG, vise à consolider les acquis des dix dernières années, notant qu’elle repose sur deux fondements relatifs à l’élément humain et à la poursuite de la dynamique du développement agricole.

Et d’ajouter que le développement des filières agricoles vise à doubler le produit intérieur brut agricole (PIBA) et les exportations, à travers le maintien des efforts d’investissement, l’appui à la compétitivité des exportations marocaines et le développement de certaines filières à fort potentiel comme la filière des produits biologiques.

S’agissant de la région Fès-Meknès, il a fait observer que les projections dans le cadre de la stratégie GG sont passées de 2.000 ha en 2020 à au moins 16.500ha en 2030 avec une prédominance de l’oléiculture.

Mettant l’accent sur l’arsenal juridique et réglementaire mis en place par le ministère de l’agriculture pour accompagner le développement de cette filière, à savoir la loi 39-12 et ses textes d’application, M. Hidane a rappelé qu’en 2020, une aide de l’État destinée à booster la filière biologique au Maroc a vu le jour.

‘’Le développement de la filière biologique au niveau de la région Fès- Meknès nécessite une synergie de toutes les parties prenantes au niveau régional’’, a-t-il fait remarquer, relevant que dans l’objectif de développer l’amont productif, la DRA, à l’instar d’une expérience pilote en 2019, vient de lancer une assistance technique pour le développement de l’oléiculture en mode de production biologique dans la région, qui permettra d’accompagner ces producteurs, à travers la formation sur les techniques de production des olives selon le mode biologique et développer par conséquent la superficie BIO.

Il a également fait part de la dynamique en cours d’évolution autour de projets d’agrégation en mode de production bio avec l’Agence de Développement Agricole, précisant qu’à ce titre, la région abrite déjà un projet d’agrégation d’oléiculture biologique depuis 2017.

Parallèlement à ces actions, et dans le cadre du Plan d’action régional annuel de Conseil agricole pour l’exercice 2021 et de la nouvelle génération des mécanismes d’accompagnement par la mise en œuvre et l’opérationnalisation de la loi 62-12 relative au conseil agricole privé, la Direction régionale du conseil agricole (DRCA) de Fès-Meknès a lancé un programme d’encadrement pour le développement de l’agriculture biologique, a-t-il poursuivi.

Le directeur régional d’agriculture a, par la même occasion, mis en valeur la contribution de l’Office national du conseil agricole dans le cadre de la stratégie Génération Green, à travers une campagne de sensibilisation au profit des agriculteurs pour les aider à adopter ce mode de culture, afin de les informer de son importance, des étapes à suivre et des aides de l’État en la matière, notant que la réussite de ces actions est tributaire de l’implication de tous les professionnels du secteur.

MAP Fes

Regardez aussi

Arganier : cinq questions au chef du Centre régional de la recherche agronomique d’Agadir

Arganier : cinq questions au chef du Centre régional de la recherche agronomique d’Agadir

Arganier : cinq questions au chef du Centre régional de la recherche agronomique d’Agadir. L’arganier …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *