×
AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
mardi 3 octobre 2023
Accueil / Actualités / Actu Maroc / Des agriculteurs du Loukkos veulent boycotter le semis de la betterave
Casablanca-Settat arrache plus de 450.000 tonnes de betteraves à sucre
Ph : DR

Des agriculteurs du Loukkos veulent boycotter le semis de la betterave

Une pétition en signe de protestation est lancée par des agriculteurs de la région Loukkos.

La saison de semis de la betterave pour l’année 2023-2024 s’annonce tumultueuse dans la région du Loukous, située dans la province de Larache. Un groupe d’agriculteurs en colère a lancé une pétition de protestation et a décidé de boycotter le semis de la betterave à sucre, selon le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, et relayé dans sa revue de presse par le360.

Ces agriculteurs ont pris cette décision radicale en signe de protestation contre la politique menée par l’usine qui traite les betteraves récoltées dans la région, une politique qu’ils estiment être une série de manœuvres, d’abus et de pratiques préjudiciables à leurs intérêts. Comme le rapporte Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du mardi 22 août, ces agriculteurs cherchent à faire entendre leur voix en recueillant des signatures pour une pétition qu’ils comptent soumettre aux autorités compétentes.

D’après le360, selon des sources citées par Al Ahdath, l’usine aurait causé d’importants préjudices aux agriculteurs signataires de la pétition au cours de la dernière saison (2022-2023). Ces agriculteurs se sont retrouvés pris en étau entre des pertes financières, des dettes en augmentation, et des poursuites judiciaires.

La saison précédente a été marquée par divers problèmes, notamment des désaccords sur les retenues effectuées pour le remboursement des dettes, malgré les promesses de les exonérer. Les agriculteurs ont également fait face à la flambée des prix des produits et des semences, ainsi qu’à des questions liées à la subvention gouvernementale, qui reste à hauteur de 2700 dirhams. De plus, ils ont dénoncé des pratiques excessives de tri des betteraves et la réduction du taux de fourrage de 4% à 2,5% sans leur consentement, toujours selon la même source.

La culture de la betterave dans la région du Loukkos a également souffert de problèmes liés à la collecte et à l’acheminement en temps voulu des récoltes vers l’usine.

Regardez aussi

Après Ouarzazate, Sadiki se rend à Taroudant pour évaluer les dégâts du séisme

Province de Taroudant : Le Ministre de l’Agriculture évalue les conséquences du séisme sur le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.