AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / AfricaSeeds s’engage pour le développement inclusif du secteur semencier en Afrique
Maroc superficie de céréales automne

AfricaSeeds s’engage pour le développement inclusif du secteur semencier en Afrique

L’Afrique à la recherche de solutions locales : Le défi du secteur semencier au SARA 2023.

AfricaSeeds, une organisation semencière intergouvernementale mandatée par l’Union africaine (UA), se prépare à jouer un rôle de premier plan lors de la 6ème édition du Salon de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (SARA), qui se tiendra du 29 septembre au 08 octobre 2023 au prestigieux Parc des expositions d’Abidjan.

Lors de cet événement d’envergure, AfricaSeeds marquera sa présence par le biais d’un stand où des experts seront disponibles pour échanger avec les visiteurs. De plus, une grande conférence publique est programmée pour le 06 octobre 2023 sous le thème évocateur : « Le secteur semencier, source d’innovations pour faire face aux défis de la sécurité alimentaire en Afrique ».

Le directeur exécutif d’AfricaSeeds, le Dr Miezzan Kouamé, a souligné que cette initiative vise à promouvoir le développement inclusif du secteur semencier en vue de la transformation agricole en Afrique. L’objectif principal est de diversifier les systèmes de semences, en mettant particulièrement l’accent sur le renforcement des systèmes des petits exploitants agricoles et leur intégration dans les réseaux de semences formels.

Investir dans les petits exploitants agricoles et d’établir des partenariats avec le secteur formel

Le Dr Kouamé a également insisté sur la nécessité de favoriser la collaboration entre les secteurs public et privé, ainsi que les petits exploitants, en s’alignant sur l’agenda 2063 de l’Union africaine, qui promeut un développement inclusif sur le continent.

Il a recommandé vivement d’investir dans les petits exploitants agricoles et d’établir des partenariats avec le secteur formel pour lutter contre la faim, la pauvreté, la malnutrition et garantir la sécurité alimentaire. Le Dr Kouamé a déclaré : « Vous savez que les décisions semencières que nos autorités prennent ont tendance à favoriser les entreprises semencières qui proposent des semences certifiées, qui suivent un itinéraire assez particulier. Il est crucial d’organiser, d’intégrer et de former les acteurs des réseaux semenciers traditionnels ».

Il est important de noter que les importations alimentaires en Afrique s’élèvent actuellement à environ 35 milliards de dollars et sont susceptibles d’atteindre 100 milliards de dollars d’ici 2030. Cette situation offre une opportunité majeure de croissance agricole nationale et de création d’emplois.

Partager

Regardez aussi

Les emballages bioactifs prolongent la durée de conservation des fraises

En Espagne la désinformation touche les fraises marocaines

Les fraises marocaines suscitent la méfiance des consommateurs espagnols, alimentée par une vague de désinformation. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *