AgriMaroc AgriAlgerie AgriTunisie
Accueil / Actualités / Actu internationales / 22 % des terres agricoles de Gaza seraient détruites
Ph : Yahoo

22 % des terres agricoles de Gaza seraient détruites

La bande de Gaza, déjà meurtrie par des années de conflit, subit des pertes dévastatrices alors que l’intervention israélienne, débutée en octobre 2023, laisse derrière elle un paysage agricole ravagé. Des analystes estiment que 22 % des terres agricoles ont été anéanties, laissant présager des conséquences durables pour l’enclave palestinienne.

Les zones urbaines de Gaza ne sont pas les seules à souffrir des conséquences de l’intervention israélienne. Les terres arables, qui représentent 25 % du territoire gazaoui, ont été la cible de destructions massives. L’agriculture semi-urbaine qui s’était développée dans la région est aujourd’hui durement touchée.

Les images satellite, témoins silencieux de la dévastation, ont permis de constater l’ampleur des dégâts. Des terrains agricoles ont été effacés par le passage de blindés et de bulldozers des troupes israéliennes, laissant derrière eux des vestiges de serres, d’oliviers et de champs dévastés. La destruction de ces terres agricoles ne représente pas simplement une perte matérielle, mais aussi une menace sérieuse pour la sécurité alimentaire des habitants de Gaza. Les cultures, les serres et les oliviers détruits constituaient une source cruciale de nourriture et de subsistance pour de nombreuses familles.

Selon le chercheur Wim Zwijnenburg, spécialiste des questions environnementales en zone de conflit et chercheur à l’ONG Pax for Peace, la mesure de l’ampleur de la catastrophe est déjà possible sur Yahoo : « On estime que 22 % des terres agricoles de Gaza ont été détruites avec l’intervention. Parmi ces dégâts, on compte des serres, des oliviers et des champs. Dès aujourd’hui, il est possible de suivre et de mettre en évidence les destructions en comparant les différents types de terres et de végétation. »

Les conséquences de ces destructions ne se limiteront pas à l’immédiat. Les cicatrices laissées par cette intervention israélienne sur les terres agricoles auront un impact durable sur la capacité de Gaza à se relever. La reconstruction de ces espaces nécessitera non seulement des efforts financiers considérables, mais aussi du temps, avec des répercussions socio-économiques importantes. L’intervention israélienne à Gaza, déjà sujette à des débats internationaux virulents et à des préoccupations humanitaires, prend désormais une dimension environnementale critique. Les observateurs du monde entier continueront de scruter la situation, tandis que la population de Gaza, déjà éprouvée, devra faire face à une nouvelle réalité marquée par la destruction de ses moyens de subsistance fondamentaux.

Partager

Regardez aussi

Fortes rafales de vent avec chasse-poussières vendredi et samedi dans plusieurs provinces

De fortes rafales de vent avec chasse-poussières locales sont attendues vendredi et samedi dans plusieurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *