Accueil / Actualités / Actu Maroc / Zagora: Quelles alternatives aux changements climatiques ?
Zagora : Quelles alternatives aux changements climatiques ?
L’urgence d’accélérer le projet de dessalement de l’eau pour remédier à la problématique de l’eau potable à Zagora - (ph:DR)

Zagora: Quelles alternatives aux changements climatiques ?

Zagora met l’accent sur les problématiques liées à l’eau et à l’agriculture dans les oasis du Drâa.

La ville de Zagora a abrité récemment un colloque scientifique, sur les «alternatives agricoles adaptées aux changements climatiques dans les oasis du sud du Maroc», organisé par l’Association des Amis de l’Environnement de Zagora (AAEZ).

Le colloque a connu la présence d’un grand nombre de scientifiques et de chercheurs, en plus des autorités locales et des agriculteurs, dans le but de discuter des problèmes liés à l’eau et à l’agriculture dans les oasis du Drâa. Les participants ont mis l’accent, lors de cette rencontre, sur l’importance de trouver une solution au problème de l’eau au niveau de la région, et sur l’importance d’intégrer des cultures alternatives adaptées aux changements climatiques dans le milieu oasien. En outre, cette rencontre a été l’occasion d’aborder la problématique de la création d’une agence hydraulique dédiée au bassin de Drâa pour une meilleure politique de l’eau adaptée à la spécificité du milieu oasien.

En effet, ce colloque rentre dans le cadre des actions concrétisant les recommandations de la COP22 qui a eu lieu à Marrakech au mois de novembre. Elle vient suite à la propagation sans précédent de cultures étrangères au milieu oasien, non durables et consommatrices d’eau, aggravant la situation de sécheresse que connaît l’ensemble des oasis du Drâa, souligne l’Economiste.

«Les agriculteurs locaux sont ouverts à l’idée mais demandent la mise en place de projets pilotes pour les cultures alternatives dans la perspective de les généraliser dans l’ensemble des oasis de Drâa», note Jamal Akchban, président de l’AAEZ.

Aussi, et à l’issue de la rencontre, plusieurs recommandations ont été retenues, à savoir l’urgence d’accélérer le projet de dessalement de l’eau pour remédier à la problématique de l’eau potable dans la région.

Notons que l’Institut national de la recherche agronomique, le Centre régional de la recherche agronomique et l’Ecole nationale d’agronomie de Meknès étaient aussi présents, à ce colloque, ainsi que de nombreux doctorants.

Regardez aussi

Maroc-Australie: Projet de renforcement du partenariat

Maroc-Australie: Projet de renforcement du partenariat

Le Maroc et l’Australie veulent renforcer leur partenariat. L’ouverture d’une ambassade d’Australie à Rabat, prélude …

Chargement...