Accueil / Actualités / Actu internationales / Xylella, une menace mondiale pour les agrumes

Xylella, une menace mondiale pour les agrumes

La chlorose variéguée des agrumes causée par Xylella menace la culture des agrumes à l’échelle mondiale.

Le CVC (Citrus Variegated Chlorosis) des agrumes, causé par la bactérie Xylella fastidiosa subsp. pauca, représente une sérieuse menace pour les cultures d’agrumes de part le monde.

C’est une maladie grave de l’orange douce et d’autres espèces d’agrumes, entraînant un déclin des arbres et une production réduite.

Les bactéries pénètrent dans le xylème des arbres qui transporte ensuite les bactéries dans toute la plante.

Les symptômes incluent des motifs jaunâtres et tachetés sur les feuilles indiquant une carence en nutriments (principalement du zinc) avec des lésions brunes et gommeuses correspondantes sur la face inférieure des feuilles. Les fruits sur les arbres infectés sont petits, avec une croûte mince et dure et se colorent tôt, mais la maturation est inhibée. La maladie se propage par greffe de matériel infecté ou par des insectes vecteurs.

Différentes sous-espèces de Xylella fastidiosa sont responsables de maladies chez plus de 350 espèces de plantes commerciales et d’ornement, de nouveaux hôtes étant régulièrement ajoutés à la liste. Les maladies causées par Xylella incluent la maladie de Pierce dans la vigne, le déclin rapide des olives et le brûlage des feuilles dans le café et les amandes. Au cours des dernières années, le gouvernement et l’industrie ont renforcé les mesures visant à réduire les risques d’introduction de Xylella en Australie et à s’y préparer.

Tout insecte qui se nourrit de la sève de xylème des plantes infectées peut propager la bactérie. Prenons le cas du sud de l’Italie, où de vieux oliviers meurent en raison de la transmission de la bactérie Xylella par la punaise des prés, un insecte que l’on trouve généralement dans cette région.

En l’absence de traitement, la prévention est la clé de la prise en charge de maladies transmises par greffe telles que les CVC. Le contrôle des populations d’insectes vecteurs et l’élimination des arbres infectés sont importants pour la gestion sur le terrain, mais il est important de garder ces maladies hors des vergers d’agrumes en plantant des pépinières exemptes de maladies.

L’infection a conduit à des réductions de plus de 70% des variétés d’orange douce sensibles. On a estimé en 2007 que le CVC coûtait 120 millions de dollars par an en pertes de production, en coûts de traitements de contrôle et en prélèvements d’arbres.

Xylella n’est pas encore présente en Australie, mais elle est considérée comme la menace numéro un pour les industries végétales australiennes, compte tenu de sa distribution géographique croissante dans le monde et de sa gamme d’hôtes.

Les programmes de quarantaine et de surveillance de l’Australie gérés par le gouvernement fédéral ont jusqu’à présent empêché l’introduction de Xylella et restent essentiels pour réduire de manière significative le risque de son entrée, ainsi que d’autres maladies comme la HLB, dans le pays.

Avec fresh plaza

Regardez aussi

Des bananes cultivées sans terre ?

Des bananes cultivées sans terre pour lutter contre la maladie de Panama. La maladie de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *