Accueil / Technique / Dossier / Réussir sa vaccination dans l’eau de boisson

Réussir sa vaccination dans l’eau de boisson

La réussite d’une vaccination par l’eau de boisson ne tient parfois qu’à de petits détails qu’il est bon de rappeler.

Une volaille ne peut avoir un niveau optimal de performance que si elle est parfaitement vaccinée et une vaccination n’est efficace que si chaque oiseau reçoit la bonne dose de vaccin.

La vaccination en eau de boisson est adaptée pour des virus à voie de contamination digestive et pour des vaccins vivants. Elle ne peut s’appliquer que pour des oiseaux de plus de 5 jours d’âge, en raison de la variabilité de la consommation d’eau pendant les premiers jours de vie.

Préparation de la solution vaccinale :

  • Utiliser une eau propre potable sans aucune trace de désinfectant.
  • Ajouter le lait en poudre écrémé à raison de 2.5 g/litre afin de préserver la solution vaccinale.
  • Ouvrir les flacons de vaccin dans l’eau, dissoudre le contenu dans une petite quantité d’eau et bien rincer chaque flacon.
  • Agiter et compléter la solution vaccinale avec la quantité d’eau nécessaire pour une consommation en 1 h 30 à 2 heures.

Points cruciaux :

Eau de boisson :

  • Eau potable (sans trace de désinfectant)
  • Ph légèrement acide entre 5.5 et 6.5 (sinon ajouter un acidifiant)
  • Absence de bactéries, matières organiques et minérales (essentiellement pour l’eau de forage).
  • Eau fraiche.

Nettoyage du circuit d’abreuvement :

  • Détartrer et nettoyer les canalisations régulièrement afin d’éliminer le biofilm.
  • Nettoyer les abreuvoirs à l’aide d’une éponge sans désinfectant et vérifier leur bon fonctionnement.

L’assoiffement des animaux :

  • Assoiffer les animaux (1H30) avant la distribution de la solution vaccinale (faire attention à la durée d’assoiffement des animaux en périodes de hausse température). Si la coupure d’eau est inférieure à 1 h 30, tous les animaux ne seront pas suffisamment assoiffés et la réponse à la vaccination sera alors hétérogène.

Vidange du circuit d’eau :

  • Vider le circuit de l’eau restante, pour les pipettes purger en bout de rampe les lignes et pour les abreuvoirs en cloche vider l’eau présente dans un seau.

Volume d’eau :

  • Estimé à environ 20% de la consommation de la veille.

Volume par 1000 sujets
(en litres)

Age (semaines)

15
20
28
35
42
45

2
3
4
5
6
7

 

Préservation du vaccin et neutralisation du chlore :

  • Ajouter du thiosulfate sodique à raison de 3.2g / 200 litres d’eau.
  • Addition de lait écrémé en poudre à raison de 2.5g / litre d’eau.

Distribution du vaccin :

  • Approvisionner avec des arrosoirs en plastique les abreuvoirs en cloche.
  • Purger en bout de rampe jusqu’à apparition de la solution vaccinale pour les pipettes.
  • Circuler lentement dans le bâtiment de manière à inciter les oiseaux à consommer la solution vaccinale.
  • Une fois la solution vaccinale bue, remplir le réservoir d’eau avec une eau potable sans trace de désinfectant.

Contrôle de la vaccination :

  • Coloration blanchâtre de l’eau suite à l’utilisation du lait écrémé ou bleue si colorant, en fin de circuit et/ou dans les abreuvoirs,
  • Pour contrôler, utiliser un colorant et prélever 25 à 50 oiseaux dans 5 à 6 endroits différents du bâtiment pour voir la coloration du jabot,
  • Une vaccination en eau de boisson est considérée satisfaisante quand au moins 90% des sujets présentent une coloration bleue au niveau de la langue ou du jabot.
Avec avicultureaumaroc.com et paysan-breton.fr

Regardez aussi

Menthe en bio : Comment gérer les mauvaises herbes ?

Le désherbage est un enjeu majeur en agriculture biologique.  Les pratiques de gestion visent à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *