Accueil / Actualités / Actu internationales / L’UE garde les citrons turcs sous le collimateur

L’UE garde les citrons turcs sous le collimateur

L’UE continue de surveiller les arrivées de citrons turcs.

La Commission européenne a décidé de maintenir les contrôles spéciaux pour les citrons turcs au cours de la campagne 2018-2019 afin de vérifier qu’ils respectent la réglementation européenne sur les limites maximales de résidus de pesticides. 

Ces mesures coïncident avec le lancement de la campagne turque en septembre. Des contrôles seront donc effectués aux points d’entrée de la communauté sur au moins 10% des lots importés dans l’Union européenne.

Au cours de la campagne 2017-2018, la Commission européenne a rejeté 8 lots de citrons turcs à travers son système RASSF. Les citrons turcs ont été rejetés après que les autorités aient détecté des résidus de chlorpyrifos et d’imazalil à des concentrations dépassant les limites maximales de résidus fixées par la réglementation communautaire.

En raison des résultats de la saison dernière, 1 des 10 lots importés dans l’UE fera l’objet de contrôles documentaires, d’identification et physiques, y compris des analyses de laboratoire, au moins jusqu’au 31 décembre 2018.

En outre, l’importateur ou l’opérateur économique ou son représentant doit préalablement notifier la nature des envois et la date et l’heure estimées de son arrivée physique aux points d’entrée désignés, qui sont les seuls points de douane de l’UE où ces importations peuvent être effectuées. Pour ce faire, ils doivent soumettre le document d’entrée commun (DCE), indispensable pour mener à bien le régime douanier d’entrée dans l’UE, au moins un jour ouvrable avant l’arrivée physique de chaque lot de citrons turcs.

Avec Freshplaza

Regardez aussi

Valorisation de la filière pommier à Taroudant

Lancement de plusieurs projets de valorisation de la filière pommier à Taroudant. En marge de …