[pro_ad_display_adzone id="4804"] comicom
Accueil / Technique / Cahier Technique / Tomate: Le virus de la mosaïque du pépino
Tomate: Le virus de la mosaïque du pépino

Tomate: Le virus de la mosaïque du pépino

Le virus de la mosaïque du pépino sur tomate.

Le virus de la mosaïque du pépino est une maladie virale qui affecte principalement les tomates. Il a été introduit au Maroc en 2001 et est à l’origine de grande perte de rendement. Il n’existe aucun moyen curatif pour le soigner.

Le Pepino Mosaïc Virus (PepMV), plus souvent appelé Mosaïque ou Pépino, a été introduit pour la première fois au Maroc en 2001. Il peut causer des baisses de rendement sur la tomate allant de 15 à 30% en moyenne et même jusqu’à 40% dans certaines exploitations ! PepMV, dont il existe plusieurs souches, est capable d’infecter 70% des plants d’une serre en seulement 6 semaines.

Symptômes

Les symptômes provoqués par le Virus de la mosaïque du pépino sont nombreux. Les principaux dégâts sont observés sur les feuilles et les fruits.

Feuille, foliole et tige

L’apparition de mosaïque foliaire est très caractéristique de l’attaque de ce virus, elle peut être plus ou moins marquée et plus ou moins jaune. Des tâches chlorotiques et des lésions nécrotiques peuvent aussi se manifester. Le symptôme le plus caractéristique reste cependant l’apparition de tâches jaunes.

Mosaïque foliaire plus ou moins prononcée
Mosaïque foliaire plus ou moins prononcée

Parfois, en période de faible luminosité, les feuilles et folioles se déforment (boursouflures, déformations écailleuses de couleur vert foncé, etc) et s’incurvent vers le haut ou vers le bas du limbe.

La croissance des plants semble bloquée : les apex ne se développent plus ou peu, les feuilles et folioles sont de couleur vert foncé, étroites et dentelées. Les feuilles tendent à ressembler à des feuilles d’ortie ou à un matériel végétal abîmé suite à un traitement avec des herbicides de type hormone.

Les tiges peuvent présenter des stries marron plus ou moins foncé de texture liégeuse.

Fleur et fruit

Marbrure assez prononcée sur fruit
Marbrure assez prononcée sur fruit

Les fleurs deviennent parfois brunes puis meurent. Les sépales peuvent présenter des nécroses superficielles. L’un des symptômes caractéristique du virus Pépino est l’apparition de mosaïque sur les fruits. Celle-ci peut être le seul et unique symptôme de PepMV.

Les plants malades ont souvent l’air d’être en train de mourir de façon prématurée.

Les symptômes et leur intensité dépendent des conditions climatiques. Ils sont favorisés par un manque de luminosité et des températures relativement basses. Notons que les symptômes sont également différents en fonction du stade de développement et du cultivar de tomate.

Parfois, aucuns symptômes ne se manifestent. D’autres fois, les symptômes ne se généralisent pas : ils peuvent être observés sur un nombre restreint de plants alors que beaucoup d’autres sont aussi malades.

Conservation du virus

Le virus de la mosaïque du pépino a une capacité de conservation importante : il survit pendant 90 jours dans la matière végétale sèche du sol comme les débris de feuilles ou de racines. Il se conserve aussi dans les structures des abris, les plantes infectées, les déchets contaminés humides et même dans les vêtements pendant environ deux semaines !

En plus de la tomate, PepMV peut infecter d’autres solanacées comme le pépino, Lycopersicon chilense, L. chmielewskii, L. parviflorum et L. peruvianum. Il se conserve dans quelques adventices sans pour autant les infecter, c’est le cas de : Amaranthussp., Malva parviflora, Solanum nigrum, Sonchus oleraceus. Les aubergines greffées hébergeraient le virus via leurs porte-greffes.

Dissémination

Le virus de la mosaïque du pépino est très contagieux. Il se dissémine par le biais de contact direct. Sa transmission peut se faire lors d’intervention culturale, par le biais des ouvriers ou à cause du vent qui transporte des déchets de végétaux contaminés.

Ajoutons que le virus PepMV se transmet très facilement par le biais des solutions nutritives des systèmes hydroponiques des cultures hors-sol, surtout si la solution est recyclée. Ce phénomène s’explique par la capacité de transmission du virus par les zospores d’Olpidium virulentus maintenant appelés Pleotrachelus virulenus Sahtiy.

Il arrive que le virus se transmettre par les semences de tomate. Les pollinisateurs comme les bourdons utilisés sous serre peuvent aussi disséminer PepMV. La pollinisation manuelle, comme toute manipulation culturale, comporte des risques de transmission.

Mosaïque peu intense sur fruit
Mosaïque peu intense sur fruit
Avec l’INRA
[wpproads id="24734" center="1"]

Regardez aussi

La diversité agricole de Béni Mellal-Khénifra

La diversité agricole de Béni Mellal-Khénifra

L’agriculture dans la région de Béni Mellal-Khénifra. La région de Béni Mellal-Khénifra contribue fortement à …