Accueil / Actualités / Actu Maroc / Tomate: La menace Tuta Absoluta
Tomate: La menace Tuta Absoluta

Tomate: La menace Tuta Absoluta

Les cultures de tomates menacées par Tuta Absoluta.

Malgré de nombreuses actions et campagnes préventives, le ravageur Tuta Absoluta continue de sévir dans le Souss-Massa, menaçant la prochaine campagne agricole de tomate.

dégats-tuta-absoluta-tomateLe ravageur Tuta Absoluta est au centre de toute l’attention du monde agricole depuis quelques mois. Ce ravageur, qui ne cesse de croître dans la région Souss-Massa, a des effets dévastateurs sur les productions de tomate. Les producteurs et exportateurs de la région sont inquiets et pour cause : « 90% des exportations de tomates partent du Souss», déclare dans une interview pour L’Economiste, Hro Abro, directeur régional de l’Agriculture (DRA), qui ajoute que «les professionnels et le ministère de tutelle ont pourtant œuvré pour contenir le problème».

Les acteurs de la filière expliquent la prolifération de Tuta Absoluta par le fait qu’elle n’a pas été traitée au bon moment et que les pesticides alors utilisés n’étaient pas homologués pour la tomate et donc peu efficaces.

Afin de contenir au mieux les dégâts et de lutter le plus efficacement possible contre le parasite, plusieurs professionnels se sont associés et ont publié un guide. Ce dernier comprend de nombreuses informations et conseils sur les mesures préventives des pépinières, des sites de production et des stations de conditionnement, des indications sur le contrôle, le monitoring, le piégeage, la gestion de la résistance et la lutte chimique et intégrée, en plus d’indications sur la gestion des déchets post-récolte. Tous les corps de métiers de la filière s’unissent dans l’objectif de sauver la récolte de la prochaine campagne.

Si la lutte chimique est un moyen rapide de lutter contre Tuta Absoluta, une solution durable doit aussi être mise au point afin de préserver l’avenir de la culture de la tomate au Maroc. «La lutte biologique est une composante du programme de lutte intégrée (piégeage, phéromones, bandes attirantes…). Et sa réussite dépend de sa mise en place et du suivi par un personnel qualifié. Et de la maîtrise du facteur temps».

 Les conseils du professeur-chercheur Ahmed Mazih de l’IAV Hassan II-CHA :

«Les déchets post-récolte infestés de Tuta Absoluta doivent être  arrachés et toujours bien gérés afin d’éviter le développement et la multiplication de cet insecte et afin de préserver les prochaines campagnes agricoles». Selon le professeur, il est nécessaire d’appliquer un traitement phytosanitaire sur les plants infestés avant leur arrachage. De plus, il faut veiller à faire un nettoyage des plantes de façon complète et rigoureuse, un labourage minutieux et un vide sanitaire avant les nouvelles plantations.  «En plus d’adopter un paillage généralisé, d’assurer l’étanchéité des serres, d’installer des pièges de détection et de limiter le nombre d’ouvertures dans les serre, il faut aussi procéder à l’agréage des plants dans la pépinière et leur refus en cas d’infestation».

Avec L’Économiste et Le 360.

Regardez aussi

Franc succès du stand marocain au SIAL du Moyen-Orient

Franc succès du stand marocain au SIAL du Moyen-Orient

Participation distinguée du Maroc au SIAL du Moyen-Orient. Participation distinguée du Maroc au 8e Salon …